Hépatite C : le traitement pour tous confirmé par Marisol Touraine

Par , publié le
Santé Marisol Touraine sur iTELE le 4 février 2016
Marisol Touraine sur iTELE le 4 février 2016

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé mercredi que tous les malades directement touchés par l'hépatite C bénéficieront de traitements adaptés.

L'appel a été entendu. À l'occasion de la Journée nationale de lutte contre les hépatites virales, qui se tient en ce mercredi 25 mai, la ministre de la Santé Marisol Touraine a confirmé le traitement pour tous concernant les patients atteints d'hépatite C.

Nos confrères de Pourquoi Docteur ?, qui rapportent l'annonce, mentionnent de même l'intention énoncée par Mme Touraine quant à une renégociation du prix des nouveaux antiviraux d’action directe (NAAD). Le Comité économique des produits de santé (CEPS) a ainsi été désigné dans ce but. La ministre a rappelé que les recommandations de prise en charge actuellement en vigueur ont déjà permis le traitement de "plus de 30 000 malades, et plus de 90 % d’entre eux n’ont plus de charge virale décelable, c’est-à-dire qu’ils n’ont plus de trace de présence du virus dans leur organisme".

Journée de lutte contre les hépatites virales : l'annonce de Touraine

Précisons que ces NAAD ne visaient que les malades les plus touchés, une situation que des associations de patients avaient dénoncée dans le cadre d'un appel au gouvernement à élargir l'accès aux traitements : "Cette restriction d’accès aux soins bafoue notre constitution et nos principes d’accès à la santé […] et vient en totale contradiction avec les efforts déployés par ailleurs pour lutter contre l'épidémie de l'hépatite C".

Désormais, un arrêté d'extension sera délivré aux patients"F2" victimes de fibrose, ceux ayant été transplantés ou dans l'attente de l'être ainsi qu'aux personnes vulnérables. Les malades de stade inférieurs (F0" et "F1") devront quant à eux s'en remettre à la Haute Autorité de Santé (HAS), qui sera ainsi saisie.

Environ 500.000 patients d'hépatite C en France

Marisol Touraine a ajouté que "le patient doit pouvoir décider en fonction de son appréciation personnelle des avantages et des inconvénients d’être traité, avantages et inconvénients qu’il appartient au médecin d’exposer". On estime qu'environ 500.000 personnes sont directement concernées par une hépatite C en France.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article