Les enfants qui sucent leur pouce moins sujets aux allergies à l'âge adulte

Par , publié le
Santé Photo d'illustration. Un bébé pleure.
Photo d'illustration. Un bébé pleure.

Selon une étude scientifiques publiée dans la revue Pediatrics, les bébés qui sucent leur pouce ou se rongent les ongles auraient moins de risque de développer des allergies.

Les parents qui ont tendance à gronder leurs enfants lorsqu’ils sucent leur pouce vont peut-être revoir leur jugement ! Selon une étude scientifique, les personnes qui ont sucé leur pouce lorsqu’elles étaient enfants auraient moins de risques de développer des allergies que les autres.

Le pouce, traitement préventif contre les allergies ?

Ce sont les chercheurs de l’université MacMaster en Nouvelle-Zélande, dont les travaux ont été publiés dans la revue Pediatrics, qui sont à l’origine de cette découverte. L’étude portait sur 1000 enfants suivis jusqu’à l’âge adulte. Au début, les scientifiques recensaient les enfants qui suçaient leur pouce, se rongeaient leurs ongles (et parfois les deux), à l’âge de 5, 7, 9, et 11 ans.

Ils les ont ensuite fait revenir pour des tests d’allergies à 13 ans puis à 32 ans en employant la traditionnelle méthode des tests de peau que les allergiques connaissent bien. Parmi les participants, 31 % avaient l’habitude de sucer leur pouce régulièrement.

Des résultats étonnants

Après étude des résultats, à l’âge de 13 ans, 45 % des enfants montraient une sensibilité particulière aux allergies. Une part qui tombe à 40 % parmi ceux qui suçaient leur pouce ou rongeaient leurs ongles régulièrement. Parmi ceux conjuguant les deux habitudes, seulement 31 % avaient développé des allergies. Plus tard, 49 % des enfants qui ne se rongeaient pas les ongles ou ne suçaient pas leur pouce souffraient d’une allergie, contre 38 % de ceux qui avaient pris une de ces « mauvaises » habitudes. Ce sont les allergies cutanées qui seraient le plus concernées par cette différence.

Faut-il cependant conseiller à tous les enfants de sucer leur pouce ? Pas si sûr selon les chercheurs. Les inconvénients d’une telle pratique dépassent fortement les avantages. Par exemple, si la succion se poursuit au-delà de six ans, cela à des conséquences néfastes sur la dentition. Se ronger les ongles peut également provoquer des infections souvent douloureuses.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article