Allemagne : incidents très violents avec des militants néo-nazis

Par , publié le
International La police protège le 21 août 2015 un nouveau centre de réfugiés à Heidenau contre des attaques d'opposants aux demandeurs d'asile, alors que l'Allemagne prévoit d'en accueillir 800.000 cette année
La police protège le 21 août 2015 un nouveau centre de réfugiés à Heidenau contre des attaques d'opposants aux demandeurs d'asile, alors que l'Allemagne prévoit d'en accueillir 800.000 cette année

Hier soir, des incidents particulièrement violents ont eu lieu devant un foyer de réfugiés. La ville de Heidenau dans l'est de l'Allemagne a été le théâtre de nouveaux affrontements entre la police et des militants d'extrême droite.

Le parti néo-nazi allemand NPD avait rassemblé ses troupes à Heidenau en Allemagne pour protester contre l'ouverture d'un centre pour des réfugiés, avec la très ferme intention d'en découdre. Depuis vendredi soir, les confrontations s'accumulent.

Les néo-nazis allemands rassemblent leurs troupes

Le premier regroupement de membres de l'extrême droite a eu lieu vendredi soir et après une manifestation, plusieurs centaines d'entre eux ont bloqué la route et s'en sont pris aux forces de l'ordre. La police de la ville de Dresde, voisine, venue en renfort indique que : "des pierres, des bouteilles et des pétards ont été jetés avec véhémence sur les policiers".

En riposte, la police a utilisé des gaz lacrymogènes mais la violence des manifestants a causé des dégâts dans les rangs des forces de l'ordre : "31 policiers (sur les 136 présents) ont été blessés, dont un gravement". Hier soir, les violences ont repris mais la police a finalement pu disperser les groupes de néo-nazis.

Des violences particulièrement inquiétantes

L'Allemagne est confrontée à un afflux massif de demandeurs d'asile provenant de différents pays en conflit, notamment la Syrie et l'Irak. Cet afflux s'est conjugué à une montée inquiétante de violences racistes et de groupes de néo-nazis, tout particulièrement dans les territoires de l'ex Allemagne de l'est. Dresde est ainsi devenu le fief de l'extrême droite allemande et des groupes de néo-nazis particulièrement violents.

Heiko Maas, le ministre de la justice allemand n'a pas tardé à réagir via twitter et a déclaré : "nous ne devons en aucune façon tolérer que des personnes dans notre pays soient menacées ou agressées et nous devons agir contre cela avec toute la rigueur de l'Etat de droit". Après les violences, 250 demandeurs d'asile ont cependant pu intégrer le foyer qui leur était destiné.

Crédits photos : © DPA/AFP Arno Burgi

Partager cet article

Pour en savoir plus