Photo jugée injurieuse de Valls : un agent municipal d'Evry révoqué

Par , publié le
France Le Premier ministre Manuel Valls, le 27 juin 2016 à Saint-Denis près de Paris
Le Premier ministre Manuel Valls, le 27 juin 2016 à Saint-Denis près de Paris

La mairie d'Evry a licencié un animateur d'une quarantaine d'années car il avait publié sur sa page Facebook une photo au goût douteux sur Manuel Valls.

C'est à l'issu d'un conseil de discipline mis en place par la municipalité d'Evry que la décision de licencier l'animateur de 40 ans a été prise, après avoir jugé que la photo mettant en scène le Premier ministre était injurieuse. Cette décision rare et grave a été prise car, selon la mairie d'Evry, les agents, même animateurs, ont un "devoir d'exemplarité".

Licencié pour faute lourde pour un photomontage de mauvais goût

Il semblerait que la mairie d'Evry, fief de Manuel Valls, ne tolère aucune blague contre son Premier ministre. La décision prise par le conseil de discipline de la municipalité a été assez radicale. Bien que ne présentant rien de raciste, antisémite ou xénophobe, l'image était, il est vrai, d'un humour très douteux.

Le photomontage présentait, à la manière des questions typiques du code de la route, le Premier ministre au milieu d'une chaussée. L'image proposait une question : "Manuel Valls traverse devant vous" et proposait deux réponses. Réponse a : "J'accélère", réponse b : "Je marque l'arrêt sur sa tête et je fais patiner mes pneus" et réponse c : "Je stoppe et le castre avec un coupe-ongles".

Un photomontage pourtant relayé par des élus

Le conseil de discipline de la mairie a donc jugé qu'il ne s'agissait pas d'humour potache mais bel et bien d'une image injurieuse justifiant un licenciement pour faute lourde. Pour Francis Chouat, actuel maire d'Evry et successeur de Manuel Valls : "J'ai estimé qu'on n'était pas dans une faute professionnelle classique, même lourde. C'était un appel au meurtre, ce n'était pas de l'humour potache".

L'élu PS, qui avait pris ses fonctions en 2012 après le départ de l'actuel Premier ministre, a ajouté que c'est une décision "rare et grave" qui pour lui est justifiée car l'animateur, en poste depuis des années, a un "devoir d'exemplarité". Il semblerait que l'aspect injurieux n'ait pas été relevé par Stéphane le Personnic, l'élu Les Républicains faisant partie de l'opposition qui a relayé le photomontage.

Crédits photos : © AFP MIGUEL MEDINA

Partager cet article

Pour en savoir plus