Maladie de Lyme : mieux connaître les tiques

Par , publié le
Santé Tique du chevreuil
Tique du chevreuil

Avec le retour des beaux jours en France, les tiques font elles aussi leur réapparition, avec chez certaines d'entre elles le risque de contracter la maladie de Lyme dont elles sont porteuses. L'occasion de rappeler quelques conseils sur la manière d'appréhender les morsures.

Alors que l'été a posé un pied chez le printemps le temps d'un week-end, les tiques profitent du retour des beaux jours pour sortir de leur hibernation. Une réapparition loin de ravir la race humaine étant donné que les tiques du chevreuil sont connues pour renfermer en elles, dans certains cas, la maladie de Lyme.

France Bleu révèle d'ailleurs qu'en France, les risque de morsures sont plus élevés de 20% dans la région alsacienne. Le président de SOS Médecins à Strasbourg Dan Sellam se veut cependant rassurant : "Chaque piqûre de tique n'a pas pour conséquence la maladie de Lyme. Cette maladie fait peur en raison des risques potentiels d'encéphalite mais il s'agit de très rares cas. Il faut faire retirer la tique rapidement dans les 24 heures. Après chaque balade, il faut faire un examen complet".

SOS Médecins : "Chaque piqûre de tique n'a pas pour conséquence la maladie de Lyme"

On estime en effet que seuls 10% des tiques en moyenne sont porteuses de la maladie de Lyme. Une visite chez le médecin est toutefois vivement conseillée si la morsure laisse place à un cercle rouge (érythème).

Et pour prévenir du mieux possible la probabilité d'être mordu(e) par une tique, le pharmacien Fabien Gilberg recommande de "porter des vêtements longs, [d']utiliser des sprays répulsifs et [d']avoir sur soi des tire-tiques".

Tiques : l'être humain plus souvent attaqué par les nymphes

La tique revêt quatre formes au cours de sa vie. Elle naît dans un œuf avant d'apparaître telle une larve. Cette dernière se repaît alors en règle générale du sang de petits mammifères tels les souris et les hérissons. Quand la larve se transforme en nymphe, elle multiple son volume par deux et c'est d'ailleurs à ce stade que les être humains sont le plus souvent attaqués par les tiques.

Quand elle atteint l'âge adulte, la tique va se nourrir sur de grands mammifères comme les cerfs et les sangliers. L'accouplement avec le mâle a lieu sur le corps de son hôte, et la pondaison se déroule quant à elle au sol.

Crédits photos : Steven Ellingson / Shutterstock.com

Partager cet article