La e-cigarette aiderait les ados à sortir du tabagisme classique

Par , publié le
Santé Un consommateur de cigarette électronique le 28 janvier 2015 à San Rafael en Californie
Un consommateur de cigarette électronique le 28 janvier 2015 à San Rafael en Californie

Selon certains spécialistes, la cigarette électronique réduirait considérablement le nombre d’adolescents passant au tabagisme traditionnel.

Le lundi 9 mai se tenait le 1er sommet de la vape à Paris. L’occasion pour de nombreux professionnels de faire le point sur le marché de la cigarette électronique et également d’apporter quelques précisions sur les conséquences du vapotage sur la santé.

Alors que l’on craignait que l’aspect ludique du produit pousse de nombreux adolescents vers le tabagisme traditionnel, il semblerait que les choses soient toutes autres.

La cigarette électronique concurrence directement le tabac

Selon les chiffres donnés hier par le Betrand Dautzenberg, président de l’association Paris Sans Tabac, la cigarette électronique n’inciterait donc pas forcement les adolescents à se tourner vers la cigarette classique. Rappelons que l’association publie des études depuis 1991 sur le tabagisme des adolescents dans les collèges et les lycées parisiens.

Selon la dernière enquête, 45% des jeunes âgés de 15 à 24 ans ont déjà essayé la cigarette électronique. Une proportion qui se stabilise à 24% chez les non-fumeurs, 80% chez les fumeurs occasionnels et 91% chez les fumeurs quotidiens. La vapoteuse ne serait donc pas obligatoirement une passerelle vers la clope.

Un risque d’addiction moindre

Pour Bertrand Dautzenberg, cela s’explique par le caractère beaucoup moins addictif de la cigarette électronique par rapport à la cigarette traditionnelle. De nombreux adolescents qui se mettent à l’e-cigarette utilisent des produits sans nicotine. Les fumeurs réguliers eux, utilisent des liquides contenant de la nicotine, mais cette dernière y est beaucoup moins concentrée que dans le tabac traditionnel.

La vapoteuse permettrait donc de limiter l’accès à la cigarette classique et surtout, permettrait de faire sortir de nombreux fumeurs du tabagisme classique. Ainsi, les professionnels de santé ont remarqué que la part de fumeur chez les plus jeunes (12 à 15 ans) avait considérablement baissé depuis la démocratisation de la vapoteuse (passant de 15,5% à 7,1%). Cette dernière est également passée de 39,5% à 29% chez les 16 à 19 ans. Certains professionnels de santé estiment donc que la cigarette électronique est un bon moyen de réduire le tabagisme classique. Gardons cependant à l’esprit que le liquide contient de nombreuses autres substances et que les scientifiques restent divisés sur la nocivité de la vapoteuse. Le projet d'interdire la cigarette électronique dans les lieux publics est en ce moment même à l'étude.

Crédits photos : © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives JUSTIN SULLIVAN

Partager cet article

Pour en savoir plus