"The Apprentice" : Schwarzenegger propose à Trump d'échanger leurs places

Par , publié le | modifié le
People
Arnold Schwarzenegger

Moqué par Donald Trump pour les audiences moindres réalisées dans "The Apprentice", Arnold Schwarzenegger a interpellé le président américain sur Twitter en lui demandant de changer leurs places de manière à contenter tout le monde.

En un minimum de temps, les observateurs ont dû comprendre que Donald Trump n'en avait visiblement que faire de se fâcher avec une bonne partie de la planète, s'il n'estimait pas cette frange mécontente simplement née d'une manipulation présumée des médias.

Il apparaît en tout cas à peu près certain que le nouveau président des États-Unis n'entretient pas une relation des plus saines avec l'acteur et ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger. Depuis janvier, ce dernier anime la quinzième saison de The Apprentice, une émission de télé-réalité dont Donald Trump assurait la présentation depuis ses débuts.

Trump moque les audiences de "The Apprentice" version Schwarzenegger

Il y a un peu moins d'un mois, le vainqueur de l'élection présidentielle américaine n'avait pas manqué de commenter le départ de The Apprentice version Schwarzenegger, moins puissant d'1,6 million de téléspectateurs par rapport au premier épisode de la 14e saison.

En réponse aux durs mots de Donald Trump, qui parlait ainsi d'un Schwarzy "submergé" ou "détruit" par ces premiers chiffres d'audience, l'incarnation du Terminator lui avait souhaité bon courage et de travailler aussi agressivement pour les États-Unis que pour The Apprentice. Et jeudi, après que le président américain a demandé à ce que l'on prie pour l'acteur et les audiences de The Apprentice, Arnold Schwarzenegger lui a lancé un appel via son compte Twitter.

Un échange de rôles pour que les gens "dorment tranquillement"

"Hé Donald, j'ai une bonne idée ! Pourquoi ne pas échanger nos boulots ? Tu reprends la télévision étant donné que tu es un expert en audiences, et moi je prends ton boulot. Comme ça, les gens pourront de nouveau dormir tranquillement."

Si Donald Trump trouvait une bulle d'air dans son emploi du temps pour répondre à cette proposition, on peut imaginer qu'il trouverait alors matière à fustiger l'action d'Arnold Schwarzenegger durant ses mandats de gouverneur, et ce de manière à décrédibiliser toute vision de lui en président des États-Unis.

Crédits photos : capture d'écran Twitter

Partager cet article

Pour en savoir plus