Mort de Prince : des tests ADN pour certifier les héritiers légitimes ?

Par , publié le
People Publications annonçant la mort du chanteur Prince
Publications annonçant la mort du chanteur Prince

Deux nouvelles héritières potentielles du chanteur de Prince viennent de se déclarer. Selon leurs dires, elles seraient des proches directes de l'un des demi-frères de l'artiste disparu le 21 avril dernier.

Suite à la disparition du chanteur Prince le 21 avril dernier, sa sœur Tyka Nelson avait déclaré ne pas avoir "connaissance d’un testament" ni de "raison de croire que le défunt a laissé des documents détaillant ses dernières volontés".

Par conséquent, la dernière sœur encore en vie de l'artiste avait demandé à ce que soit désigné un mandataire, soit la société de gestion d’actifs Bremer Trust, pour procéder à la répartition de la fortune de Prince Rogers Nelson, ainsi estimée à plusieurs centaines de millions de dollars.

Fortune de Prince : deux nouvelles héritières potentielles + 1 ?

Et l'on apprend, via 20minutes.fr, que deux nouvelles héritières potentielles de l'artiste viennent de se déclarer à l'administrateur judiciaire en charge de la succession de Prince. Ces femmes e disent être des proches directes de Duane Nelson, l'un des demi-frères du chanteur disparu en 2011.

Sous serment, Brianna Nelson a affirmé à un juge du Minnesota être la seule fille encore en vie de Duane Nelson. La seconde héritière potentielle récemment déclarée, Jeannine Halloran, assure quant à elle avoir eu un enfant avec le fils de Duane Nelson, lui aussi décédé il y a cinq ans. Cette jeune fille aujourd'hui âgée de 11 ans pourrait donc elle aussi hériter d'une partie de la fortune de Prince.

Des tests ADN envisagés pour distinguer le vrai du faux

À ce jour, on compte neuf personnes s'étant présentées comme héritières légitimes de Prince. Un homme de 39 ans, originaire de Kansas City et actuellement détenu en prison, prétend par exemple être né d'une liaison non protégée entre sa mère et l'interprète de Batdance. Et pour témoigner de sa bonne foi, ce prisonnier est favorable à des tests ADN. C'est d'ailleurs là une piste qu'envisage l'administrateur judiciaire chargé de la succession de Prince afin de confirmer les vrais héritiers du chanteur et d'écarter de possibles manipulateurs.

Crédits photos : Lenscap Photography / Shutterstock.com

Partager cet article