Strasbourg : le père d'un autiste menace de sauter d'une grue

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Grues
Grues

Depuis jeudi matin, à Strasbourg, le père d'un enfant autiste menaçait de se jeter d'une grue si l'on n'accordait pas une rentrée à son fils. Sa requête a finalement été approuvée.

Depuis l'aube et dans une position pour le moins compliquée (le sommet d'une grue basée non loin de l'Eurométropole de Strasbourg), ce père de famille tentait de faire entendre sa voix quant à sa situation elle aussi difficile vécue avec sa femme et son fils. Ce dernier, Émilien, souffre d'autisme, et bénéficiait depuis deux ans d'une auxiliaire de vie qui se chargeait de l'accompagner à l'école.

Cette aide n'était cependant pas destinée à s'étendre dans le temps sans de nouvelles démarches à effectuer pour la famille de l'enfant. C'est pourquoi les parents d'Émilien avaient procédé à un dépôt de dossier auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), et ce pour garantir la préservation de cette aide.

Il menace de se jeter d'une grue si son fils autiste ne reçoit pas une aide

Vendredi dernier, ils ont toutefois essuyé un refus. De son côté, et comme nous en informe France Bleu, Émilien, 7 ans, devait intégrer une classe spéciale de CP située à 30 minutes du domicile familial. Suite à la décision de la MDPH, la mère du petit garçon avait démarré une formation afin de pouvoir pallier l'absence d'une auxiliaire de vie professionnelle.

La MDPH revient sur sa décision

Vraisemblablement peu rassuré par cette alternative, le père d'Émilien s'est ainsi rendu au sommet d'une grue en demandant "une rentrée pour Émilien" et en menaçant de se jeter dans le vide s'il n'obtenait pas satisfaction. Son appel, effectif depuis ce matin 4h30, a finalement été entendu. En ce jeudi, la MDPH a donc accepté d'attribuer une auxiliaire de vie à l'enfant. Laurent Schleret, directeur du Pôle Social au Conseil Départemental du Bas-Rhin, a déclaré que l'"on va rester sur ce schéma scolaire". Le père du petit garçon ne semble toutefois prêt à descendre de la grue que lorsqu'il aura obtenu une confirmation écrite de la nouvelle décision de la MDPH.

Crédits photos : wallyir / morgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus