Presque toutes les viandes hachées contiennent des matières fécales

Par , publié le | modifié le
Santé
Photo d'illustration. Un hamburger

Une étude menée par un magazine américain confirme que l'immense majorité des hamburgers contiennent des matières fécales. La viande hâchée est pointée du doigt. Et bon appétit bien sûr.

"Mais c'est de la merde !", lançait en son temps Jean-Pierre Coffe avec la verve qu'on lui connaît. Pour le coup, cette analogie colle parfaitement avec cette étude menée par le magazine américain Consumer Reports. En effet, la quasi-totalité des hamburgers consommés, et pas seulement aux Etats-Unis, contiennent des matières fécales.

Si vous déjeunez sur le pouce devant votre écran, il est encore temps d'arrêter la lecture de cet article, mais en promettant d'y revenir plus tard. Car ces révélations aussi écœurantes qu'intéressantes méritent d'être portées à notre connaissance.

Le hamburger, du caca ? Oui, il y en a aussi

Afin de parvenir à cette conclusion peu ragoûtante, les chercheurs se sont procurés l'équivalent de 200 kg de viande hachée industrielle, comme le rapporte Metronews. vendus dans quelque 100 enseignes de 26 villes américaines. Ces magasins sont distribués entre échoppes bio, supermarchés et épiceries locales. D'un autre côté, ils ont également analysé 181 échantillons de viande d'origine beaucoup plus "naturelle" (pas d'antibiotiques, nourriture des vaches à viande à l'herbe) et de viande bio dans un nombre équivalent.

Le résultat ? L'immense majorité des viandes analysées présentent des entérocoques, preuve d'une contamination aux matières fécales. Ces bactéries à l'origine de nombreuses infections sanguines ou urinaires. Environ 20% des viandes de source industrielle contenaient des bactéries résistantes à 3 classes d'antibiotiques. La viande provenant d'un élevage bio en contient 2 fois moins; celle d'une viande en plein air, 3 fois moins.

La raison de cette contamination aux matières fécales

C'est aux étapes de l'abattage, puis de la transformation de la viande, que la contamination intervient. Les matières fécales qui sont encore sur la peau des bovins ou tout simplement dans les intestins arrivent quasi-immanquablement en bout de chaîne, et à la surface de la viande. A la cuisson,  les entérocoques sont habituellement pas détruites, mais avec la viande hachée, celles-ci se retrouvent logiquement mélangées, jusqu'au coeur dudit steak.

Dès lors, que préconise le magazine Consumer Reports ? "Autant que possible", se procurer la viande hachée auprès "des chaînes de distribution alternatives". A domicile, réduire au maximum le contact avec la viande, et la faire cuire à 160° C.

Crédits photos : Joshua Resnick/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus