Un Français sur cinq est inscrit sur un site de rencontres

Par , publié le
Web Couple

Les français font partie des utilisateurs les plus assidus de plateforme de rencontre dans le monde selon une étude de l’Institut national d’études démographique.

Les histoires d’amour 2.0 ont elles la cote en France ? C’est ce qu’a tenté de démontrer l’Institut national d’études démographique (Ined) dans une étude sur l’usage des sites de rencontre par les Français.

À quelques jours de la Saint-Valentin, faut-il concentrer tous vos efforts sur Meetic ou Tinder ? L’Ined a quelques pistes de réponses pour vous.

Un français sur cinq utilise les sites de rencontre

Si vous doutiez du succès des plateformes de rencontre, l’étude de l’Ined devrait vous convaincre. En 2013, un Français sur cinq de plus de 18 ans était  déjà inscrit sur un site de rencontres. C’est deux fois plus qu’aux États-Unis au même moment. Les jeunes sont les plus attirés par les sites de rencontre et 28 % des jeunes âgés de 18 à 25 ans fréquentent au moins un site de rencontre en 2016, contre 19 % des 26-30 ans et 13 % des 31-35 ans. Au-delà de 36 ans, la part passe sous la barre des 10 %.

Si les Français sont de plus en plus nombreux sur les plateformes de rencontre, le sujet reste pourtant tabou, car moins de la moitié des utilisateurs français osent l’avouer à leur entourage.

Des « coups d’un soir » plus que des relations stables

Si vous désirez absolument trouver l’âme sœur, il faudra peut-être chercher ailleurs que sur Internet. Les plateformes sont surtout utilisées pour des rencontres éphémères, ce qui explique notamment le succès de Tinder ou encore Adopte Un Mec. Seulement 2 % des personnes interrogées par l’Ined déclarent avoir rencontré leur conjoint actuel sur Internet.

Continuez donc à sortir de chez vous, car l’étude précise que le lieu de travail, les soirées entre amis, les lieux publics, l’espace domestique restent les endroits les plus courants où les couples français se forment. Les sites de rencontres n’arrivent qu’en cinquième position.

Partager cet article

Pour en savoir plus