Les tarifs du gaz s’envolent avec une augmentation de 5% dès le 1er juillet

Par , publié le
Économie Gaz
Gaz

Les foyers sont désormais habitués à subir une hausse du prix du gaz. Dès le début juillet, une augmentation entre 2 et 5% pourrait être mise en place par le gouvernement Ayrault.

L’UMP avait proposé une tendance à hausse dès le 1er juillet dans le cadre d’une réglementation du gaz. Les tarifs doivent donc couvrir dans leur intégralité les dépenses liées à l’approvisionnement et à l’acheminement de GDF Suez. La CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) a donc estimé que l’augmentation serait d’au moins de 2%. À cause de la flambée du pétrole en début d’année, la hausse pourrait aisément atteindre 5%.

L’INSEE a estimé que 3.8 millions de foyers en France se retrouvent dans une situation précaire au niveau de l’énergie. 10% de leurs revenus sont donc utilisés pour payer les factures de gaz, d’EDF… Ces dernières années, le contexte s’aggrave pour de nombreuses familles qui ont de plus en plus de difficultés à régler les nombreuses factures. Cette augmentation ne va donc pas arranger le budget financier. À l’heure actuelle, le ministre de l’Écologie, de l’Énergie et du Développement durable n’a souhaité faire aucune déclaration. Le gouvernement doit donc prochainement arbitrer cette mesure, Nicole Bricq a souhaité rencontrer le 4 juin le PDG de GDF.

Les ménages ont subi depuis ces dernières années plusieurs hausses des tarifs. En janvier, l’augmentation avait été de 4.4% pour les entreprises et les particuliers. François Hollande a promis pendant sa campagne présidentielle de mettre en place un tarif progressif pour l’électricité, l’eau et le gaz. Les Français auraient ainsi l’opportunité d’obtenir un forfait de base, une tarification prenant en compte la précarité des ménages entrainera des prix adaptés à chacune des situations. En attendant cette mesure, il faudra faire avec une hausse comprise entre 2 et 5% sur les prochaines factures.

Partager cet article

Pour en savoir plus