Enquête sur l'islam : Bernard de La Villardière agressé par des jeunes

Par , publié le
Télévision Bernard de La Villardière dans l'émission "C à vous" du 26 septembre 2016
Bernard de La Villardière dans l'émission "C à vous" du 26 septembre 2016

Ce soir, M6 diffuse "Dossier Tabou", une enquête sur l'islam qui a valu à Bernard de La Villardière et son équipe d'être agressés par plusieurs jeunes en Seine-Saint-Denis.

Le tournage de l'émission n'a visiblement pas été de tout repos. Avec un sujet aussi brûlant que peut l'être actuellement l'islam, le contraire aurait paru étonnant. En ce mercredi soir à 21h00, M6 lance un nouveau programme, Dossier Tabou dont le but présenté est d'aborder les grandes questions que se poseraient les Français.

Et le premier numéro de l'émission d'être consacré à la religion musulmane. Avec, entre autres questions posées, celle d'une possible instrumentalisation des mosquées financées par de grandes puissances étrangères telles l'Arabie saoudite ou la Turquie. La parole y sera donnée à des musulmans, dont on nous dit qu'ils sont "les premiers à dénoncer les dérives dans la gestion de leur culte". Mardi soir, Bernard de la Villardière, qui porte le programme, a déclaré que que son équipe et lui-même ont été agressés alors qu'ils récoltaient des images. Notons que ces propos sont notamment rapportés par L'Express et Les Inrocks bien que ne semblant pas (plus ?) apparaître dans le replay de l'émission.

Seine-Saint-Denis : La Villardière et son équipe agressés

Invité de l'émission C à vous sur France 5, le journaliste a également fait savoir qu"il avait délibérément choisi de ne pas prévenir les autorités eu vue d'une protection : "Les policiers m'avaient dit: 'Quand vous venez à Sevran, dites-nous et puis on ne restera pas loin'. Mais je refusais de recourir à ce subterfuge. Je ne les ai pas prévenus."

Un tournage interrompu par mesure de précaution

Bernard de La Villardière dit ainsi que son équipe et lui ont été agressés par plusieurs jeunes à Sevran, en Seine-Saint-Denis. Le tournage de l'émission a d'ailleurs été interrompu à ce moment-là par mesure de précaution : "J'étais un peu inquiet. On a 'décroché', entre guillemets, prudemment, sinon ça risquait de mal se passer".

Il convient d'ajouter que le choix de se diriger vers Sevran dans le cadre de l'émission ne découle pas du hasard, car c'est en effet de cette ville qu'une dizaine de mineurs sont partis pour aller faire le djihad.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus