Ecosse : le monstre marin du Loch Storr refait enfin surface

Par , publié le
Sciences Le monstre du Loch Storr tel qu'il devait être il y a 170 millions d'années.
Le monstre du Loch Storr tel qu'il devait être il y a 170 millions d'années.

Découvert en 1966, le fossile d'un ichtyosaure était découvert sur l'île de Skye en Ecosse. Le grand public a pu le découvrir pour la première fois lundi.

Le fossile découvert en 1966 au large de l'île de Skye, en Ecosse, a bien mérité son surnom de "monstre marin". La bête mesurait 4 mètres de long, et sous ses deux yeux globuleux, des centaines de dents très pointues dans un museau très allongé.

Pour la première fois depuis sa découverte, l'ichtyosaure, ou plutôt ce qu'il en reste, a été présenté au Museum national d'Ecosse.

Le monstre du Loch Storr, un prédateur féroce

Il y a 50 ans, c'est le directeur d'une usine électrique qui faisait la découverte des restes fossilisés de cet ichtyosaure qui vivait il y a quelque 170 millions d'années. Steve Brusatte, paléontologue à l'Université d'Edimbourg explique que "pendant un demi-siècle, le musée l'a gardé en sécurité, car nous n'avions pas l'expertise nécessaire pour le libérer de la roche très dense qui l'entourait et pour l'étudier".

Désormais, l'un des reptiles marins apparus entre 10 à 20 millions d'années avant les dinosaures est libéré, et libre de se montrer.

A côté, le monstre du Loch Ness ne fait plus le poids

Et Steve Brusatte de remettre les choses à leur place : "Les gens sont obsédés par le mythe du monstre du Loch Ness qui est totalement faux. Mais, ils ne réalisent pas que de vrais monstres marins ont existé ! Ils étaient plus grands, plus effrayants, plus fascinants que Nessie".

Pour les scientifiques, il ne s'agit ni plus ni moins que du "joyau de la couronne de la préhistoire écossaise". Ne reste plus qu'à lui trouver un petit surnom, même s'il apparait bien moins débonnaire que l'imaginaire monstre du Loch Ness.

Crédits photos : Illustration TODD MARSHALL / Université d'Edimbourg

Partager cet article

Pour en savoir plus