Algues vertes : une plainte déposée par des associations après la mort d'un joggeur

Par , publié le | modifié le
Environnement
Le nitrate, responsable de la pollution aux algues vertes.

Diverses associations environnementales vont déposer plainte contre les Préfets de Bretagne et des Côtes d'Armor après la mort d'un joggeur retrouvé embourbé dans un estuaire.

Halte aux marées vertes, Sauvegarde du Trégor et Eau et rivière de Bretagne sont les trois associations environnementales qui ont décidé de passer à l'action en portant plainte pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui".

Le 8 septembre dernier, un homme a été retrouvé mort à Hillion, dans la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). D'après les associations, il aurait inhalé de l'hydrogène sulfuré provoqué par les algues vertes en putréfaction.

Une plainte contre les préfets

L'enquête de police, toujours en cours, semble indiquer que le joggeur âgé de 50 ans souhaitait récupérer son chien descendu en contre-bas dans la vase, indique Ouest-France. Pour Yves-Marie Lelay, président de l'association Sauvegarde du Trégor, "Le manque d'investigations après la mort de ce joggeur, à l'endroit même où ont été intoxiqués les sangliers en 2011 et une grave erreur".

Ce que déplorent aussi les militants, c'est la mise à l'écart par le parquet de leur demande d'autopsie, étant donné que la thèse d'un arrêt cardiaque avait été dégagée.

36 sangliers morts en 2011 dans ce secteur

Lors de l'été 2011, de très nombreux sangliers y avaient trouvé la mort "à un moment où les dépôts d'algues vertes étaient importants". France 3 Bretagne indique encore qu'"Un rapport de l'Anses avait mis en avant les fortes présomptions quant aux émissions d'hydrogène sulfuré (H2S) provenant de ces algues en décomposition". La chaîne précise que fraîche, cette algue n'est pas nocive.

Crédits photos : Irantzu Arbaizagoitia / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus