Van Gogh : Un document inédit révèle le mystère de l’oreille coupée

Par , publié le
Culture La tombe de Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise
La tombe de Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise

Une exposition sur Vincent Van Gogh se tiendra 15 juillet au 25 septembre 2016 au musée Van Gogh d’Amsterdam. L’occasion de revenir sur l’épisode de l’oreille mutilée du peintre.

L’« Autoportrait à l’oreille bandée », peint en 1889 par Vincent Van Gogh, fait partie des œuvres les plus emblématiques du peintre. De par la qualité du travail, mais également par l’histoire qui entoure les raisons de ce bandage à l’oreille.

Une exposition consacrée au peintre néerlandais qui ouvre jeudi à Amsterdam révèle plus de détails sur ce passage de la vie de l’artiste, notamment grâce à un courrier du médecin qui a soigné le peintre.

La vérité sur l’oreille de Van Gogh

Deux versions s’affrontent autour de la raison pour laquelle l’oreille de Van Gogh a été amputée. La première veut qu’un combat de sabre après une dispute avec Paul Gaugain ait mal tourné, coûtant le lobe de l’oreille de l’artiste hollandais.

L’autre version, plus connue, veut que l’artiste, en proie à la folie, se soit tranché l’oreille dans un accès de démence avant de l’offrir à une prostituée. Grâce à la chercheuse Bernadette Murphy, le mystère de l’oreille est enfin résolu. Dans le Daily Telegraph, elle explique avoir retrouvé une lettre docteur Félix Rey, l’interne en médecine de l’hôpital d’Arles qui a soigné Vincent Van Gogh.

Autoportrait Van Gogh

Autoportrait Van Gogh

Une amputation totale

Dans ce courrier historique, le praticien a schématisé la blessure et on découvre que le peintre s’est infligé lui-même cette blessure, se tranchant totalement l’oreille et non pas simplement le lobe comme on l’imaginait jusqu’alors.

Bernadette Murphy a également retrouvé la trace de la femme à laquelle Van Gogh a remis son oreille mutilée. Il s’agit d’une femme de ménage qui travaillait dans une maison close et non pas une prostituée comme le veut la légende.

L’exposition ne s’arrête pas là, car l’arme qui aurait servi au suicide de Vincent Van Gogh est également exposée. Il s’agit des restes d’un revolver Lefaucheux à broche de calibre 7 mm. La thèse du suicide reste contestée et de nombreux experts pensent que Van Gogh s'est fait assassiné. L’exposition On the Verge of Insanity (Au bord de la folie) se tiendra au musée Van Gogh d’Amsterdam du 15 juillet au 25 septembre 2016.

Crédits photos : © ANP/AFP/Archives BART MAAT

Partager cet article

Pour en savoir plus