Tabac : légère reprise des ventes de cigarettes

Par , publié le | modifié le
France Illustration. Un homme fume une cigarette dans la rue.
Illustration. Un homme fume une cigarette dans la rue.

Cela faisait 5 ans que les ventes de cigarettes baissaient régulièrement en France. Si l'année n'est pas terminée, le principal livreur des débitants de tabac noté une hausse de 1,4%.

Les buralistes peuvent enfin (mais seulement un peu) souffler. Selon Logista France, qui est le principal fournisseur de tabac pour les débitants, annonce une hausse de 1,4% de la distribution chez les détaillants. Un taux qui correspond à l'écoulement de 42,3 milliards de cigarettes. Il s'agit de la première hausse depuis 5 années.

Hausse de 0,6% pour la vente de cigarettes

Dans le détail, la hausse pour les seules cigarettes est de 0,6%, pour un volume total de 34,2 milliards d'unités. Mais ce sont surtout tabacs à rouler et tubes de cigarettes (+6,4%) qui permettent d'atteindre cette hausse globale de 1,4%. Ces produits représentent désormais 20% de tous ceux liés au tabac, pour 7 milliards d'unités. En revanche, le cigare a encore moins la cote et ses ventes chutent de 2,6% en volumes, par rapport à l'année 2014, pour un peu moins d'un milliard d'unités.

Les raison de cette reprise des ventes de tabac

Pour expliquer ce petit regain des ventes, il faut aller chercher du côté des prix. En effet, selon une source proche du secteur dont les propos sont relayés par l'Afp, "un retour des acheteurs aux frontières vers le marché légal dû à une certaine accoutumance aux prix français (du fait de leur stabilité) et à la moindre attractivité des voyages pour s'approvisionner" sont à prendre en compte. Il est vrai que le tabac n'a pas subi de hausse depuis bientôt 2 ans, janvier 2014 pour être précis.

Mais le retour du sourire sur le visage des buralistes pourrait n'être que de courte durée. En effet, le paquet neutre devrait être mis en place en mai de l'année à venir, et les ventes selon eux pourraient en pâtir. Les prix devraient quant à eux continuer leur courbe atone, la ministre de la Santé Marisol Touraine ayant déclaré que la hausse du paquet à 10 euros "n'est pas un objectif poursuivi par le gouvernement".

Crédits photos : Eugenio Marongiu / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus