Stéphane Le Foll, "le plus mauvais élève des ministres français" pour Christian Jacob

Par , publié le
Politique Christian Jacob
Christian Jacob

Sur France Inter, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale a déclaré que, selon lui, Stéphane Le Foll apparaît comme "le plus mauvais élève des ministres français".

On apprenait dimanche dans un nouveau sondage OpinionWay que pour 73% des Français interrogés, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avait un bilan négatif. Le même jour était publiée une enquête Odoxa révélant notamment que 53% des sondes considéraient M. Le Foll "plutôt [comme] un mauvais ministre".

Et les oreilles de l'actuel porte-parole du gouvernement, encore une fois confronté à la colère des éleveurs lors de sa venue lundi au Salon International de l'Agriculture, devraient continuer à siffler après la récente sortie de Christian Jacob à son encontre. Invité il y a peu de France Inter, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale s'est ainsi appuyé sur un récent rapport parlementaire, concernant la présence de la France à Bruxelles, pour malmener un peu plus le ministre de l'Agriculture.

Jacob : Le Foll "a séché 40% des Conseils des ministres sur l'année 2015"

Et d'affirmer donc que Stéphane Le Foll a témoigné un sensible taux d'absentéisme l'année passée aux Conseils des ministres : "Le ministre de l'Agriculture français est le plus mauvais élève des ministres français. Il a séché 40% des Conseils des ministres sur l'année 2015. C'est incompréhensible dans la crise actuelle." Les archives du Conseil de l'Union européennes indiquent qu'en 2015, Stéphane Le Foll n'a participé qu'à seulement 50% des réunions officielles des ministres européens de l'Agriculture. Un score n'étant toutefois pas le pire de tous ceux enregistrés au gouvernement.

Rapport parlementaire : La réponse du ministère de l'Agriculture

Christian Jacob ajoute qu'à ses yeux, le sommet de l'État n'a pas su traiter correctement la crise de l'agriculture : "Cette crise n'a pas été prise suffisamment au sérieux par le ministre de l'Agriculture, ni par le Premier ministre et le président de la République." En réponse à ce rapport, le ministère de l'Agriculture a tenu à signaler que si Stéphane Le Foll se sera particulièrement impliqué ces dernières années dans le cadre de la négociation de la Politique agricole commune (PAC), "2015 était une année de mise en œuvre où, en-dehors de la crise, peu de sujets nécessitaient la présence du ministre lui-même".

Crédits photos : Visual Press Agency / STEPH / POTIER / Public Senat / Phototele.com

Partager cet article

Pour en savoir plus