Réunion : Le procès du pompier pyromane ouvre aujourd'hui à Saint Denis

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Image d'illustration d'un incendie
Image d'illustration d'un incendie

Le procès de Patrice Nirlo, ex-caporal-chef des sapeurs-pompiers accusé d'être à l'origine d'incendies qui ont détruit plus de 3.500 hectares de forêts, a débuté mercredi devant la cour d'assises de Saint-Denis de La Réunion.

C’est un procès très important qui a débuté aujourd’hui sur l’ile de la Réunion à la cour d’assises de Saint-Denis. Patrice Nirlo, ancien caporal-chef des sapeurs-pompiers de l’ile, doit en effet répondre devant la cour pour des faits d’incendies volontaires qui ont détruit plus de 3500 hectares de forêts.

Le fruit d’une très longue enquête

Le pompier pyromane est incarcéré depuis le 27 février 2014 après avoir été interpelé suite à une enquête menée par une quinzaine de gendarmes qui a duré plusieurs mois. 350 personnes avaient été interrogées à l’époque et l’enquête avait même été abandonnée une première fois en 2013.

Accusé d’avoir allumé plusieurs incendies criminels qui avaient détruit l’équivalent de 3500 hectares de forêts qui abritaient de nombreuses espèces rares et protégées sur le massif du Maïdo. Près de 600 pompiers avaient alors été mobilisés pour circonscrire les incendies et des centaines seront blessés pendant la lutte contre les feux qui a conduit la métropole à envoyer des renforts aériens.

Un pompier fasciné par le feu

Lors de son audition donnée aux enquêteurs après son arrestation, Patrice Nirlo avouera sa fascination pour le feu depuis l’âge de ses 7 ans, âge auquel il met le feu au champ de canne à sucre de ses parents. Pour expliquer son geste, l’homme évoque une volonté de vouloir mettre en valeur le travail des pompiers de l’ile. C’est pourquoi, selon les informations du quotidien régional zinfos974, il alertait les journalistes à chaque fois qu’il venait d’allumer un feu au Maïdo.

Si l’arrestation et les aveux du pompier Nirlo sont un choc pour ses collègues, le Sdis 974 décidera ensuite de se constituer partie civile pour le procès. Une première pour une affaire d’incendie volontaire. L’avocat du Sdis exposera aux côtés du conseil départemental et de l’Office national des forêts (ONF) de la Réunion le montant du préjudice financier engendré par les incendies criminels de Patrice Nirlo. Un préjudice estimé à plusieurs dizaines de millions d’euros. Le verdict est attendu pour vendredi, Patrice Nirlo risque jusqu’à 15 ans de réclusion.

Partager cet article

Pour en savoir plus