Pub vidéo en ligne : Facebook s'attaque à YouTube

Par , publié le
Web Le réseau social Facebook
Le réseau social Facebook

Facebook entend mettre en place un système de rémunération pour certains éditeurs de vidéo. Et ainsi aller s'aventurer sur les plates-bandes de YouTube.

Pour l'heure, le site de partage YouTube propose aux éditeurs de vidéos de conserver 55% des revenus générés par l'affichage de publicités. Jeudi, un porte-parole de Facebook a annoncé à l'AFP que le réseau social prévoit de mettre un place un système de rémunération similaire.

"Nous conduisons un nouveau test de vidéos 'suggérées', qui permet à des gens de découvrir des vidéos similaires à celles qu'ils ont appréciées." On apprend de même que ces annonces viendront s'intercaler entre les clips et que de la longueur des vidéos dépendra la rémunération des éditeurs. Ils ne seraient au passage qu'une "poignée" à être concernés.

Facebook va rémunérer les éditeurs de vidéos, comme YouTube

Par exemple, l'auteur d'une vidéo n'obtiendra qu'1/5 de ces fameux 55% si la vidéo en question ne dure qu'une minute. Il en décrochera toutefois 4/5 si cette vidéo affiche une durée de quatre minutes. Si l'on ignore encore le prix de ces publicités vidéos, on sait déjà qu'elles seront sonores par défaut. Alors que le son des vidéos affichées sur Facebook est, de base, désactivé.

Des publicités encore plus personnalisées ?

Vraisemblablement pour se démarquer de YouTube sur le serveur de la pub vidéo en ligne, parce qu'il arrive à celui-ci de diffuser des annonces superposées ou des publicités au début de la première vidéo, Facebook souhaite que ces pubs n'apparaissent qu'après plusieurs visionnages. Et afin de proposer à ses internautes des publicités toujours plus ciblées, la firme entend bien solliciter sa fonction "autoplay". Cette dernière, qui lance tout simplement une vidéo dès son apparition dans le fil d'actualité, a ainsi permis de quadrupler le nombre de clips vus sur Facebook en l'espace d'un an. D'un milliard, on est par conséquent passé à un chiffre de quatre milliards d'après la société de Mark Zuckerberg. Aucune date ne semble toutefois avoir été communiquée concernant le lancement du système de rémunération annoncé par Facebook.

Crédits photos : Annette Shaff / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus