Présidentielle 2017 : Hollande sera candidat selon Le Foll

Par , publié le
Politique
Stéphane Le Foll sur BFMTV et RMC le 23 novembre 2016

Mercredi, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a déclaré ne pas douter d'une candidature de François Hollande à la présidentielle, même s'il précise que la décision finale en reviendra à l'exécutif.

Relativement discret dans l'actualité ces dernières semaines où la présidentielle américaine et la primaire de la droite et du centre ont particulièrement occupé les médias, François Hollande est pourtant attendu pour se prononcer prochainement sur une éventuelle candidature de sa part à la présidentielle 2017.

Invité en ce mercredi de BFMTV et RMC, le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a partagé son sentiment sur l'action qu'il envisage de l'effectif : "Moi je n’en doute pas, c’est lui qui le dira". Rappelons que le chef de l'État est fortement pressenti pour confirmer ou infirmer à la mi-décembre qu'il se présentera à sa propre succession.

Hollande : une candidature pour le 10 décembre ?

Pour le chef de file des sénateurs socialistes Didier Guillaume, François Hollande annoncera plus précisément sa candidature à la présidentielle le 10 décembre prochain. M. Le Foll a quant à lui déclaré que "c’est lui [NDLR : François Hollande] qui décidera et la date et la décision".

Il a d'ailleurs même laissé entendre que cette date du 10 décembre soit sortie de nulle part : "Je ne pense pas du tout que ce soit une date qui ait été évoquée".

Valls, un Premier ministre "efficace"

Interrogé sur la possibilité que l'actuel Premier ministre Manuel Valls soit de cette présidentielle dans la situation où François Hollande ne serait pas candidat, Stéphane Le Foll a qualifié le chef du gouvernement d'"efficace", d'"engagé" et de "toujours très déterminé".

"Qu'il puisse se préparer en se disant, 'moi, s'il le faut, je serai là, et je peux être candidat', je trouve ça respectable. S'il devait relever ce défi, il pourrait le relever, j'en ai parfaitement conscience et j'ai dit que je respectais ça." Le porte-parole du gouvernent demeure malgré tout pragmatique : "En même temps il y a un président de la République et c’est lui qui a été élu en 2012. Et c’est lui qui décidera".

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article