Présidentielle 2017 : Guaino candidat mais pas à la primaire ?

Par , publié le
Politique Henri Guaino sur BFMTV le 6 septembre 2016
Henri Guaino sur BFMTV le 6 septembre 2016

Le député des Yvelines Henri Guaino a déclaré mardi que s'il ne récoltait pas les parrainages suffisants pour valider sa candidature à la primaire de la droite, on le retrouverait dans tous les cas à la présidentielle de 2017.

Alors que les personnalités politiques souhaitant se présenter à la primaire de la droite et du centre n'ont maintenant plus que trois jours pour réunir les parrainages nécessaires à la validation de leur présence au scrutin, certains ne sont pas assurés de toucher au but dans les temps.

Mardi sur l'antenne de BFMTV, le député Les Républicains (LR) des Yvelines Henri Guaino a ainsi évoqué la possibilité qu'il ne puisse pas prendre part à la primaire de novembre. Et d'ajouter, comme il l'avait précédemment signifié, que cet échec maintiendra malgré tout son intention de se présenter à la présidentielle 2017.

Primaire de la droite : Guaino pourrait être absent

"Le destin de ma campagne appartiendra désormais aux 40.000 élus qui sont en charge du parrainage aux élections présidentielles, de tous bords et de toutes tendances, et en particulier les maires, chacun sera en face de ses responsabilités."

Et d'en profiter pour placer un tacle en direction de ces conditions d'accès à la primaire qu'il estime ainsi discutables : "Si vous avez deux millions de gens qui vont voter à la primaire et qu'un candidat est élu avec un million de voix et que celui-ci est sûr d'être élu par défaut parce qu'au second tour il sera élu devant madame Le Pen, c'est un hold-up d'un million d'électeurs sur tout le reste".

"Je suis sûr que Sarkozy est quelqu'un d'honnête"

Appelé à s'exprimer sur Nicolas Sarkozy alors que l'ancien chef de l'État est renvoyé devant le tribunal par le parquet dans le dossier Bygmalion, Henri Guaino est apparu confiant en l'innocence de l'ex-leader des Républicains, sans toutefois vouloir particulièrement aborder la question : "Je ne veux pas disserter beaucoup sur ce sujet. Je suis sûr que Sarkozy est quelqu'un d'honnête, il a plein d'autres défauts mais je ne mets pas en doute son honnêteté. Moi, le Nicolas Sarkozy que j'ai côtoyé est quelqu'un dont je ne mets pas en doute un seul instant l'honnêteté."

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article