Pokémon GO : 200 millions de dollars rapportés en un mois ?

Par , publié le
Jeux vidéo "Pokémon GO"
"Pokémon GO"

Le cabinet d'analyse Sensor Tower estime que Pokémon Go a déjà rapporté 200 millions de dollars à son développeur Niantic Labs, et ce alors que l'application n'a qu'un mois d'existence.

À condition de disposer d'un smartphone, d'un accès de recharge pour remplir une batterie assez fortement sollicitée par l'application et d'un moyen de se mouvoir à des distances plus ou moins éloignées, Pokémon GO est un divertissement dont peuvent profiter toutes les bourses, puisque téléchargeable gratuitement.

Mais à l'instar de moult softs gratuits, l'application de Niantic Labs permet de progresser plus rapidement dans l'aventure via des achats intégrés. Et en dépit de leur caractère dispensable, de nombreux utilisateurs ont déboursé du véritable argent pour, notamment, prendre de l'avance sur les joueurs pas ou peu intéressés par cet apparent moyen de triche.

Clash Royale avait moins bien rapporté que Pokémon GO

Le cabinet d'analyse Sensor Tower vient ainsi de publier une estimation voulant que, sur son mois de lancement, Pokémon GO ait déjà rapporté 200 millions de dollars à son développeur. Dans un graphique publié pat TechCrunch, on remarque même une explosion des revenus lors du lancement japonais de l'application.

Autre observation, celle d'une performance presque doublée par rapport à celle de Clash Royale sur ses trente premiers jours de disponibilité. Candy Crush Soda Saga apparaît même encore plus dépassé en ayant ainsi rapporté quasiment quatre fois moins que Pokémon GO durant son premier mois.

Une application toujours pas disponible en Chine

Des chiffres qui nous parviennent alors que Pokémon GO vient de s'ouvrir à quinze nouveaux pays asiatiques : Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam, Taïwan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Fidji, Îles Salomon, États fédérés de Micronésie et Palau.

Trois nations majeures manquent encore à l'appel, l'Inde, la Corée du Sud et la Chine, une indisponibilité que l'on imagine toutefois temporaire. Dans le même temps, Pokémon GO vient d'être interdit en Iran, le Haut Conseil des espaces virtuels ayant ainsi considéré que l'application posait des problèmes de sécurité de par son système de géocalisation.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus