Numericable et la ville de Paris ont finalement trouvé un accord

Par , publié le | modifié le
Web Patrick Drahi, directeur général de Numéricable.
Patrick Drahi, directeur général de Numéricable.

Pris entre le marteau et l'enclume dans un conflit entre l'opérateur et la mairie de Paris, les abonnés de Numericable pourraient être privés d'Internet cet été. Heureusement un accord a été trouvé entre les parties.

Entre la mairie de Paris et Numericable, le débit ne passe plus. En cause, un différend entre l’opérateur télécom et la capitale, au sujet d’une redevance pour l’utilisation de locaux. La mairie parisienne reprocherait à Numericable "un non paiement des redevances passées" et "occupation sans droit ni titre" de l’espace public.

De son côté, Numericable refuse de se plier aux exigences de la collectivité, qui demande la somme de 8,37M€ pour rester conforme. Une situation conflictuelle dont les principaux touchés au final pourraient être les abonnés de Numericable, à qui on menace tout simplement de couper Internet et la télévision par câble.

Numericable promet qu’il n’y aura pas d’écran noir

Alors que c’est l’inquiétude du côté des abonnés, l’opérateur Numericable joue la carte de l’apaisement. "Nous espérons toujours trouver un accord sur le montant du loyer, mais si ce n’est pas le cas, ça ne changera de toute manière rien pour les abonnés, il n’y aura pas d’écran noir" a promis Jérôme Yomtov, secrétaire général de Numericable-SFR. 1,7 millions de clients Numéricable seraient potentiellement concernés.

Une situation également préoccupante pour les abonnés Bouygues Telecom qui pourraient être touchés en cas de fermeture de télévision, dû à l'interconnexion des réseaux et de la location par Bouygues Telecom du réseau de Numericable.

Numericable a également des ennuis avec les Hauts-de-Seine

Alors que la mairie de Paris ne s’est pas encore exprimée officiellement sur cette affaire, Numericable attend également de voir comment se décantera sa situation du côté des Hauts-de-Seine. Là encore, l’opérateur a des difficultés à régler un montant assez exorbitant de 96,7 M€ pour des retards de déploiement par rapport à la fibre optique.

Un accord vient d'être trouvé avec la ville de Paris et le conflit qui les opposaient est résolu. Il n'y aura donc pas de coupure de l'accès.

Partager cet article

Pour en savoir plus