Noter un hôpital comme un hôtel, c'est possible

Par , publié le
Santé La page d'accueil du site Hospitalidee.fr
La page d'accueil du site Hospitalidee.fr

Un site internet permet depuis mercredi de noter, à l'instar d'un TripAdvisor pour les hôtels, les hôpitaux en France. Mais les praticiens appellent à la vigilance.

L'idée émane de Loïc Raynal, un ancien agent EDF de 40 ans vivant à Toulouse. Mercredi, il lançait son site web baptisé Hospitalidee.fr, une plateforme qui permet aux patients français de donner notes et avis aux hôpitaux et cliniques qu'ils ont fréquentés. Un peu à la manière de sites participatifs comme TripAdvisor pour les restaurants ou les hôtels.

Cependant les professionnels de la santé, sans accueillir cette initiative avec suspicion, émettent des réserves bien légitimes quant à d'éventuels avis qui pourraient être laissés sur ce site.

Hospitalidee.fr, le "prendre soin" soumis à notation

A l'Afp, Mr Raynal explique le sens de sa démarche : "Nous considérons qu'on a en France un excellent niveau de soin. Il n'est pas question de noter la qualité du soin à proprement parler. En revanche, on s'intéresse au 'prendre soin', et ça, c'est une question d'organisation".

Ainsi, après avoir choisi un service en particulier, les internautes ont la possibilité de noter de 1 à 5 le personnel soignant, la sécurité, ou encore les soins en eux-mêmes.

Patients ou acteurs de la santé, des avis tranchés

Le Collectif interassociatif sur la santé, qui regroupe des patients, a bien accueilli cette initiative. L'un de ses porte-parole, Christian Saout, apprécie que l'"expérience des patients" soit ainsi prise en compte. Même s'il reconnait que "Ca a évidemment les limites du ressenti, mais aussi tout l'intérêt de l'expérience individuelle". Ce pas vers la transparence est aussi salué par un journaliste du Point, François Malye, qui établit des classements hospitaliers chaque année. Selon lui, ce projet "embryonnaire" est le bienvenu dans un secteur où "l'information est nulle pour le patient qui veut se faire hospitaliser".

Mais du côté de l'Ordre des médecins, un bémol est apporté : "Il faut certainement stabiliser le site afin de s'assurer de la fiabilité des avis, et bien distinguer la prestation hôtelière de la prestation médicale", met en garde son vice-président Jacques Lucas. Le créateur du site quant à lui affirme que "Le zéro faux-avis n'existe pas, ce sera de la vigilance systématique", et qu'il a mis en place des "pare-feux". Par exemple, les attaques personnelles envers les médecins seront effacées. De plus, il déclare demander une certification des avis, en collaboration avec la Cnil.

Crédits photos : Capture d'acran

Partager cet article

Pour en savoir plus