Meurtre de Toulouse : les confidences des avocats

Par , publié le
Faits Divers Des enquêteurs emportent le corps décomposé d'une étudiante de 23 ans retrouvé dans appartement de Toulouse, le 4 août 2015
Des enquêteurs emportent le corps décomposé d'une étudiante de 23 ans retrouvé dans appartement de Toulouse, le 4 août 2015

Le 3 août dernier, une étudiante était retrouvée morte dans un coffre de son appartement. Les avocats des personnes mises en examen dans cette affaire viennent de livrer leurs dernières confidences en date sur le dossier.

Eva B., étudiante de 23 ans, avait été retrouvée morte le 3 août dernier à Toulouse dans une malle de son appartement. On nous avait d'ailleurs rapporté que si le corps avait été découvert "très abîmé, en état de décomposition", aucun démembrement ni découpage n'aura été observé, et "l'hypothèse d'un homicide volontaire" privilégié.

Vendredi soir, quatre personnes ont été placées en examen dans le cadre de cette affaire, un couple et deux garçons. Nos confrères de France Bleu rapportent que les trois hommes ont été mis en détention provisoire, en décrivant les trois enfants comme issus d'un milieu aisé et rassemblés dans le commerce de la drogue.

Mort d'Eva : les avocats des accusés se livrent

Deux de ces accusés, l'un âgé de 18 ans (Zakariya) et l'autre de 19 ans (Taha), ont indiqué que c'est parce qu'Eva leur devait de l'argent que leur supérieur de 23 ans (Guillaume) leur aurait ordonné de la tuer pour ensuite la déposséder de ses biens. Sauf que le "chef du trafic" a démenti être à l'origine du meurtre de Toulouse, une version appuyée par son avocat Me Lebonjour. Guillaume se fait appeler "Le Chinois" dans le milieu, rapport à ses origines vietnamiennes. Il ne suit plus ses études depuis plus d'un an et se présente tel un spécialiste du "dark web", un lieu dématérialisé lui permettant d'acquérir de la drogue.

Toulouse : des suspects de nouveau entendus à la mi-septembre

Dans un premier temps, le suspect de 19 ans s'était désigné aux autorités tel un "simple" nettoyeur de la scène du crime. Il s'avèrera que Taha travaillait directement directement avec Guillaume dans la vente de substances illicites. Pour Me Bomstain, avocat de Zakariya qui a avoué les faits, son client commence tout juste à réaliser l'acte commis. Les prochains éléments de l'enquête seront probablement connus aux alentours de la mi-septembre, période à laquelle les trois accusés devraient une nouvelle fois être entendus.

Crédits photos : © AFP

Partager cet article

Pour en savoir plus