Mariage pour tous : Plus de 60% des Français contre un retour en arrière

Par , publié le
Société Un couple homosexuel (photo d'illustration).
Un couple homosexuel (photo d'illustration).

Selon un sondage Ifop, une majorité des Français est favorable au maintien de la loi Taubira pour le mariage pour tous.

Le 17 mai 2013, la France publiait au Journal Officiel la loi Taubira autorisant le mariage pour les personnes de même sexe. Alors que la course à la présidentielle 2017 est officiellement lancée avec les candidatures annoncées de nombreux protagonistes, certains participants à la primaire de la droite ont pour ambition de réécrire voir même abroger cette loi.

Selon un sondage IFOP commandé par l’Association des familles homoparentales, cette décision pourrait les couper d’une grosse partie de leurs futurs électeurs.

60% des Français ne veulent pas toucher à la loi Taubira

Selon cette étude réalisée du 23 au 30 août auprès d’un échantillon de 2274 personnes représentatif de la population française âgée d’au moins 18 ans, 63 % des Français sont opposés à ce que l’on touche à la loi Taubira.

Dans le détail, 54 % des sympathisants du parti Les Républicains y sont opposés (contre 40 % en 2014), 76 % au PS, ou encore 45 % au Front National. Pour 63 % des personnes interrogées, un couple d’homosexuels vivant avec ses enfants constitue une famille à part entière.

Division autour de la gestation pour autrui

Les choses sont un peu moins tranchées en ce qui concerne la gestation pour autrui (GPA). Ainsi, si 57% des personnes interrogées y sont favorables pour les couples hétérosexuels, 56% y sont hostiles pour les couples homosexuels.

64% estiment que les enfants nés par GPA à l’étranger devraient avoir les mêmes droits que les autres enfants, notamment en ce qui concerne l’inscription à l’état civil. 59% des personnes sondées souhaitent que l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) soit élargi aux couples d’homosexuelles.

On le voit, le débat autour de la loi Taubira reste ouvert même si de plus en plus de citoyens semblent y adhérer avec le recul. Cependant, il y a fort à parier que le débat fera un retour fracassant pendant la campagne présidentielle.

Crédits photos : Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus