Le Luxembourg ne veut plus de la Hongrie dans l'UE

Par , publié le
International Jean Asselborn
Jean Asselborn

Par l'intermédiaire de son chef de la diplomatie Jean Asselborn, le Luxembourg vient de demander l'exclusion, au moins temporaire, de la Hongrie de l'Union européenne. Budapest violerait ainsi ses valeurs démocratiques fondamentales.

Le Luxembourg vient d'appeler à une Union européenne (UE) plus saine, estimant en effet que certaines de ses composantes vont à l'encontre de ses valeurs démocratiques fondamentales. Alors que se tiendra très prochainement à Bratislava un sommet des dirigeants européens centré sur l'avenir du projet européen, la Hongrie se voit poussée vers la sortie de l'UE.

Le chef de la diplomatie luxembourgeoise Jean Asselborn a ainsi récemment déclaré dans le quotidien Die Welt que "des gens tels qu'Orbán [NDLR : Viktor Orbán, Premier ministre hongrois] ont conduit à ce que l'UE donne l'image d'une Union qui ose à l'extérieur défendre des valeurs qu'elle n'est plus capable de maintenir à l'intérieur".

La Hongrie viole les valeurs de l'UE selon le Luxembourg

Et de poursuivre en affirmant que "ceux qui, comme la Hongrie, bâtissent des clôtures contre des réfugiés de guerre, qui violent la liberté de la presse ou l'indépendance de la justice, devraient être temporairement, voire même définitivement, exclus de l'UE. C'est la seule manière de préserver la cohésion et les valeurs de l'Union européenne".

M. Asselborn a ajouté que l'UE ne "peut tolérer un tel comportement" de la part du Premier ministre hongrois.

"Jean Asselborn n'est pas une personne sérieuse"

Mardi, le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a répliqué à ce qu'il estime être une "insulte à la Hongrie et au peuple hongrois". Selon lui, le chef de la diplomatie luxembourgeoise est "frustré de s'être lui même exclu depuis longtemps des hommes politiques qui sont pris au sérieux".

M. Szijarto appelle notamment Jean Asselborn a cesser ses attaques contre la Hongrie, tout en lui prêtant une crédibilité toute relative : "Les Hongrois auront les premiers le droit en Europe de décider sur une question vraiment importante pour l'avenir de l'Europe sur la politique migratoire. Contrairement à Jean Asselborn, nous écoutons le peuple. Jean Asselborn n'est pas une personne sérieuse, il faut qu'il arrête d'insulter les Hongrois".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus