Les Républicains : Rachida Dati pourrait être exclue du parti

Par , publié le
Politique Rachida Dati en 2012
Rachida Dati en 2012

La députée européenne Rachida Dati va faire l'objet d'une convocation qui pourrait aboutir à son exclusion des Républicains.

Il était requis de Rachida Dati qu'elle régularise sa situation auprès du groupe Les Républicains au plus tard le dimanche 1er novembre, et ce dans le paiement de ses cotisations qu'elle n'avait pas encore assuré. Pour ne pas s'y être soumise dans ce nouveau délai, la député européenne devrait rapidement faire l'objet d'une convocation.

C'est en tout cas ce qui ressort des informations récoltées par nos confrères de RTL.fr. Dans le cadre d'un entretien qui se tiendra vraisemblablement dans les quinze jours à venir, Rachida Dati devrait donc être appelée à s'expliquer sur le non règlement de ses cotisations en retard devant le bureau des Républicains. Avec comme possible issue, son exclusion du parti.

Rachida Dati appelée à être convoquée au bureau des Républicains

On nous soumet cependant l'hypothèse que la maire du VIIe arrondissement de Paris ne se rende tout simplement pas à cette convocation en choisissant ainsi de démissionner. Si Rachida Dati n'a pas réglé la somme de 6.000 euros auprès du parti, ce ne serait d'ailleurs pas par pur oubli mais en raison d'un apparente refus de contribuer au financement d'un train de vie jugé excessif de Nathalie Kociusko-Morizet (vice-présidente déléguée du groupe).

L'apparent soutien de Nicolas Sarkozy

Difficile pour l'heure de déterminer l'issue de ce bras de fer entre Rachida Dati et NKM, d'autant plus que la première bénéficierait selon ses dires du soutien de Nicolas Sarkozy, chef des Républicains. Pour un proche cité par RTL, l'ex-chef de l'État se servirait de Rachida Dati "pour contrer Nathalie Kociusko-Morizet". Un rapprochement qui aurait notamment été constaté il y peu lors du déplacement de Nicolas Sarkozy en Russie, avec l'ancienne ministre de la Justice qui était également du voyage. On apprend par ailleurs que la cotisation demandée aux conseillers parisiens des Républicains a augmenté de 15 euros, en passant ainsi à 115 euros mensuels. L'appellation de cette surtaxe tend à faire sourire puisqu'elle répondrait en effet au nom de "surtaxe Dati".

Crédits photos : © Phototélé / Planète / Penelop Morgane Production

Partager cet article