Hunger games : après le succès, les critiques

Par , publié le | modifié le
Tech hunger-games

Même si le film cartonne et qu'il est en tête du box-office cela ne l'empêche pas de devoir faire face à de nombreuses critiques. C'est ce qui arrive lorsqu'on adapte un livre avec une si grosse communauté de fan.

Depuis la déferlante Harry Potter, les producteurs sont à la recherche du nouveau livre à adapter au cinéma. Effectivement, quand on voit que les fans sont prêts à se jeter sur tout ce qui parle de leurs héros, adapter un livre ça rapporte. Oui, mais c’est également un chemin parsemé d’embûches : la moindre erreur, un personnage mal compris… Tout prend très vite une grande ampleur.

Voici un petit aperçu des principales critiques :

Trois personnages noirs déclenchent une polémique raciste

Dans le livre, deux de ces personnages sont décrits comme ayant une peau très foncée, l’apparence physique du troisième n’est pas mentionnée. Il s’agit de Rue et Tresh, les tribus du 11e district et de Cinna, le styliste personnel de l’héroïne Katniss. Le réalisateur de Hunger Games, Gary Ross a décidé de les faire jouer par des acteurs à la peau noire. Pour certains fans américains, ça ne passe pas. Et certains vont même jusqu’à balancer des propos extrêmement racistes sur Twitter. Heureusement, les « vrais fans » ont également réagi et ont créé un blog dénonçant ces propos racistes. Ils sont même parvenus à faire fermer certains comptes Twitter.

Jennifer Lawrence, l’actrice de Katniss, jugée trop grosse et trop belle

Il est vrai que dans le livre, l’héroïne, Katniss, habite un district (une sorte de région) où elle ne mange pas beaucoup à sa faim. Du coup, elle est en principe plutôt maigre. Or, Jennifer Lawrence est une jeune femme de poids normal et qui apporte un peu de chair dans un monde où les acteurs sont souvent à la limite de l’anorexie. Sauf que certains fans vont même jusqu’à bouder l’actrice. Ils la jugent également « trop belle et trop blonde ». Sauf que Jennifer s’est teint les cheveux pour le rôle. Quant à sa beauté, le livre étant raconté à la première personne, il semble normal que l’héroïne n’apprécie pas tellement son apparence. Mais vu le succès que Katniss a auprès des hommes, elle ne doit pas être si hideuse que ça.

Hunger Games, un simple plagiat de Battle Royale version ado ?

Battle Royale a d’abord été un livre japonais écrit par Koushun Takami avant d’être adapté en film et en manga. L’histoire ? Au Japon, dans un avenir proche, les autorités organisent chaque année une « battle royale » : tous les élèves d’une école se retrouvent sur une île où ils doivent s’entre-tuer jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un. Ça vous rappelle quelque chose ? Alors oui, effectivement, Hunger Games ressemble énormément à Battle Royale. Toutefois, les deux livres, s’ils fonctionnent sur le même principe, ont un « fond » bien différent. Battle Royale analyse avant tout les interactions, les réactions et la bassesse des hommes (de ce fait, les élèves qui s’entretuent se connaissent déjà, ça rajoute du piment). Hunger Games laisse la psychologie de côté pour s’attaquer à une société totalitaire et injuste, en mettant en avant le côté moralisateur plutôt qu’accusateur. Si ce dernier est beaucoup plus soft que son prédécesseur japonais, il n’a tout de même pas les mêmes visées et s’adresse surtout aux ados. Au Japon en tout cas, on n’apprécie guère cette  » inspiration « .

Partager cet article

Pour en savoir plus