Festival d'Aurillac : le maire "révolté" par l'attitude de "manipulateurs"

Par , publié le
Culture Pierre Mathonier, maire d'Aurillac
Pierre Mathonier, maire d'Aurillac

Vendredi soir, des affrontements sont survenus en marge du festival de théâtre de rue d'Aurillac. Le maire de la commune Pierre Mathonier dénonce l'agissement de "manipulateurs" et assure que les autorités compétentes se battront pour que le prochain "ait lieu".

Alors que se tient, depuis le 17 août dernier à Aurillac, le Festival International de Théâtre de Rue, des échauffourées ont éclaté vendredi en début de soirée entre la police et plusieurs centaines de festivaliers. Les autorités locales désignent d'ailleurs une partie de leurs opposants comme des "agitateurs" venus semer le trouble pendant la fête.

Si aucun blessé ne semble à déplorer d'un côté comme de l'autre, des dégâts matériels ont néanmoins été observés, notamment au niveau de voitures, caillassées, et d'une vitrine de commerce, dégradée. Auprès de nos confrères de France 3 Auvergne, le maire d'Aurillac Pierre Mathonier est revenu sur ces incidents.

Aurillac : les perturbateurs du festival "complices des terroristes"

"La nuit a été très calme. Les événements malheureux qui ont eu lieu vers 18 heures ont été prévus et organisés par une trentaine de casseurs qui étaient là pour en découdre et qui n'étaient pas intéressés par le festival. Ils n'avaient qu'une intention : affronter les forces de l'ordre. Ce rassemblement était annoncé, colporté par une compagnie qui ne fait pas partie du théâtre de rue et qui avait appelé à se rassembler à cet endroit parce qu'ils considèrent que ce dispositif est attentatoire à la liberté des festivaliers."

Et d'ajouter qu'une réunion de sécurité a été organisée en ce samedi matin pour faire le point sur les affrontements de la veille. M. Mathonier n'hésite d'ailleurs pas à rapprocher les perturbateurs du festival des auteurs de la récente tuerie niçoise : "Quand on voit que des personnes dont l'intention est uniquement de détruire manipulent des festivaliers de bonne foi mais qui n'ont pas compris l'enjeu réel du dispositif de sécurité mis en place, quand on voit que c'est manipulé avec l'intention de détruire le festival, de détruire la culture, eh bien ils deviennent complices des terroristes qui sont intervenus à Nice."

Un dispositif de sécurité "incontournable" pour le maire

L'élu aurillacois rappelle au passage l'importance du dispositif de sécurité : "Il faut comprendre qu'aujourd'hui, personne ne peut supprimer le dispositif de protection car il vise à protéger tous les festivaliers, les artistes, les gens qui viennent pour s'amuser à Aurillac. C'est un dispositif incontournable, j'ai peur que ce dispositif, on doive le subir pendant un certain nombre d'années si la situation nationale et internationale ne s'apaise pas. Il faut comprendre que ce dispositif est nécessaire pour la protection des personnes, pour que la création dans l'espace public puisse se poursuivre et si on ne pouvait pas le maintenir, c'est la vie même du festival qui serait en jeu. Il faut l'entendre parce qu'aujourd'hui, Aurillac est un festival extraordinaire !"

Dans de telles conditions, l'édition 2017 du festival a-t-elle des chances d'être organisée ? Pierre Mathonier apparaît mesuré sur la question : "On se battra pour qu'il ait lieu. Mais quand on a des actions comme ça, ça interpelle tout le monde. Si on ne peut pas tenir la sécurité, comment on peut prendre la responsabilité d'organiser un festival ? Il faut comprendre que l'enjeu aujourd'hui touche la survie du festival."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article