Essonne : Serge Dassault élu président de la commission des finances

Par , publié le
France Serge Dassault en 2009 lors de l'Université d'été du MEDEF.
Serge Dassault en 2009 lors de l'Université d'été du MEDEF.

Quelques jours à peine après avoir récupéré son siège au conseil départemental de l'Essonne, Serge Dassault vient d'être élu président de la commission des finances.

Il y a de cela une semaine, Serge Dassault effectuait son retour au conseil départemental de l'Essonne. S'attendait-il à ce que, sept jours plus tard, on lui offre les rênes de la commission des finances ? Car en ce lundi à Évry, après une réunion de la commission des finances du conseil départemental, c'est bien le poste de président de cette même commission qu'on lui a attribué.

Le sénateur Les Républicains (LR), 90 ans, succède ainsi à Jean-Pierre Bechter (LR), maire de Corbeil-Essonnes ayant été contraint à la démission suite à une intoxication alimentaire ayant motivé son hospitalisation. Nos confrères du Parisien nous informent que l'élu est actuellement en convalescence.

Serge Dassault succède à Jean-Pierre Bechter à la tête de la commission des finances

Cette désignation n'a pas manqué de faire parler d'elle, et en des termes négatifs, au sein de la gauche. Jérôme Guedj, conseiller département de l'Essonne et membre du Bureau national du Parti socialiste (PS), a ainsi indiqué sur le réseau social Twitter qu'"auparavant, nous [ndlr : la gauche] proposions ce poste à l'opposition". Avant de tenir des propos un peu moins corrects soulignant que dans le cadre de cette réunion du conseil, "George Tron questionne Xavier Dugoin, auditionné comme président d'un syndicat d'ordures".

Des retrouvailles pour le sénateur Les Républicains

Il est à rappeler, ou tout simplement à préciser, que Serge Dassault avait déjà siégé à cette assemblée de 1988 à 2004, soit pendant environ seize ans. Il avait ensuite été contraint de quitter ce poste pour éviter le cumul des mandats, étant également à l'époque sénateur et maire de Corbeil-Essonnes. Auprès du Parisien, il a affirmé n'être aujourd'hui "plus que maire", un vraisemblable lapsus étant donné qu'il n'est en fait plus que sénateur. La direction de la mairie de Corbeil-Essonnes ayant en effet dû être confiée au bras droit de Serge Dassault en raison d'une peine d'inéligibilité prononcée en 2009 à l'encontre du chef d'entreprise pour achats de voix.

Crédits photos : MEDEF / Wikipedia CC

Partager cet article

Pour en savoir plus