Espagne : le conteneur à bananes renfermait près d'une tonne de cocaïne

Par , publié le
International Photo d'illustration. De la cocaine.
Photo d'illustration. De la cocaine.

Début août, les autorités espagnols ont saisi 900 tonnes de cannabis importées de Colombie. La drogue se trouvait dans un conteneur à bananes.

Il devient de plus en plus difficile de s'étonner des lieux et contenants où d'importantes quantités de drogue sont saisies par les autorités. Il y a quelques jours, nous rapportions ainsi cette découverte, survenue dans le département du Var, de 370 kilogrammes de cocaïne renfermés dans un conteneur destiné à Coca-Cola.

Et l'on vient d'apprendre que début août à Séville (Espagne), c'est près d'une tonne de cette drogue importée de Colombie qui a été saisie dans le cadre d'une opération antidrogue conjointement menée par Paris et Madrid. Selon les services de police franco-espagnols, l'acheminement de la marchandise s'effectuait en mer à l'intérieur d'une fausse cargaison de bananes.

900 kilos de cannabis saisis en Espagne : trois arrestations

D'après les informations délivrées par nos confrères du Point, l'un des deux conteneurs déchargé dans le port d'Algesiras semblait bien renfermer des bananes. Le second, en revanche, était rempli de cannabis. Des trafiquants de drogue se sont ensuite chargés de transporter cette dernière dans un entrepôt sévillan situé à près de 200 kilomètres d'Algesiras.

Ces malfaiteurs, au nombre de trois, se trouvent être des Espagnols qui se livraient à leur trafic grâce à la couverture d'une entreprise d'importation de fruits. Laquelle était basée à Séville et dirigée par l'un de ces trafiquants. Le trio aura été arrêté le 9 août et depuis remis à la justice.

D'autres interpellations à attendre ?

D'autres interpellations pourraient cependant survenir dans un avenir plus ou moins proche. En avril dernier et sur la base d'éléments fournis par son réseau, l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (l'OCRTIS) de la police judiciaire (PJ) française avait ainsi pris connaissance d'un trafic de cocaïne conduit depuis la Colombie jusqu'en Europe.

L'OCRTIS aura également été mis au courant des détails de la manœuvre tels que mentionnés plus haut. Et d'avoir prévenu les autorités ibériques que d'autres arrestations pourraient être prononcées dans le cadre d'une enquête toujours en cours.

Crédits photos : Africa Studio/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus