Enfants allaités : une vitamine D moins présente après un an ?

Par , publié le | modifié le
Santé Allaitement
Allaitement

Selon une étude canadienne, les enfants allaités auraient un grand besoin de vitamine D au-delà de leur premier anniversaire. Une vitamine qui, en quantité plus importante, les préviendrait ainsi plus fortement d'un risque de rachitisme.

D'après l'étude canadienne d'une équipe de chercheurs menée par le docteur Jonathon Maguire du St. Michael's Hospital de Toronto, l'allaitement exclusif ne serait pas vraiment bénéfique pour l'enfant passé un an. Plus concrètement encore, les enfants allaités exclusivement présenteraient alors un risque de plus en plus grand de contracter des maladies telles le rachitisme.

Pour parvenir à ces observations, les scientifiques se sont d'abord penchés sur 2.500 enfants canadiens âgés d'un à cinq ans, dont ils ont mesuré le taux sanguin de vitamine D. Et il est apparu que chaque mois d'allaitement supplémentaire après le premier anniversaire de l'enfant augmentait de 6% son risque de carence en vitamine D.

Carence en vitamine D : un risque de 16% pour les enfants allaités de 2 ans

Au bout de 24 mois, ce risque était de 16%, avant d'avoisiner les 30% au troisième anniversaire de l'enfant. Les chercheurs précisent qu'une alimentation enrichie en aliments solides a donné des résultats similaires. Ainsi, s'il est vrai que le lait maternel offre des nutriments essentiels au bon développement du bébé, il n'en demeure pas moins relativement pauvre en vitamine D, nécessaire à la bonne santé des os.

Allaitement exclusif : des bébés plus sujets au rachitisme

Nos consœurs de La Parisienne rapportent de même qu'un enfant nourri exclusivement au sein durant la première année de son existence va présenter un risque plus élevé de contracter des maladies telles le rachitisme, une maladie touchant au os et à la croissance. Ce qui explique pourquoi les parents d'un jeune enfant se voient incités par les pédiatres à administrer à leur bébé, et ce durant sa première année, 400 unités internationales de vitamine D par jour. Rappelons également que l'OMS (Organisation mondiale de la santé) recommande l'allaitement exclusif pendant les six premiers mois du bébé et d'y ajouter ensuite progressivement des aliments solides. En octobre dernier, on apprenait d'ailleurs que 40% des bébés étaient exclusivement nourris au sein dans le monde.

Crédits photos : Dmitry Lobanov / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus