EELV : pour Cosse, les écologistes sont forts quand ils "font de l'écologie"

Par , publié le | modifié le
Politique Emmanuelle Cosse (au centre), secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), le 30 mars 2015 à Paris
Emmanuelle Cosse (au centre), secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), le 30 mars 2015 à Paris

Samedi, la secrétaire d'EELV Emmanuelle Cosse a déclaré que selon elle, les écologistes sont forts à partir du moment où ils sont réunis et qu'ils "font de l'écologie".

Les Journées d'été d'Europe Écologie Les Verts (EELV) auraient pu être le théâtre d'une unité retrouvée entre les membres de son parti. Au final, ces trois jours auront plutôt été marqués par des dissensions internes concernant des alliances avec le Front de gauche pour les régionales de décembre.

Jean-Vincent Placé, président d'EELV au Sénat, y aura par exemple parlé d'un rapprochement "contre-nature et imprévisible", en évoquant un possible départ du parti si jamais des alliances venaient à se confirmer. Le sénateur de l'Essonne a d'ailleurs été l'un des signataires, avec entre autres les députés Barbara Pompili, François de Rugy et Denis Baupin, d'un texte fustigeant ces "alliances avec la gauche protestataire" au "risque de détruire l'écologie politique".

Emmanuelle Cosse : "quand les écologistes font de l'écologie et lorsqu'ils sont rassemblés, ils sont forts"

Au terme de ces Journées d'été, qui avaient pris place à Villeneuve-d'Ascq, non loin de Lille, la secrétaire d'EELV Emmanuelle Cosse a semblé déplorer ces débats, tout en mettant l'accent sur des enjeux bien plus essentiels à ses yeux : "Ce que je veux retenir de ces journées d'été, c'est notre mobilisation pour que la COP21 soit une réussite, notre mobilisation pour que les enjeux du dérèglement climatique soient compris et surtout se souvenir que, quand les écologistes font de l'écologie et lorsqu'ils sont rassemblés, ils sont forts."

"Ne pas perdre notre temps à des débats inutiles"

Dans des propos repris par l'AFP et approuvés par les militants sur place, elle a confirmé vouloir prouver la valeur d'EELV au peuple français : "Je dis simplement, gentiment mais également fermement qu'il est temps d'entrer en campagne pour les élections régionales, il est temps d'aller au-devant de nos concitoyens, de montrer ce que nous sommes capables de faire dans ces régions et de ne pas perdre notre temps à des débats inutiles." L'appel est lancé.

Crédits photos : © AFP/Archives THOMAS SAMSON

Partager cet article

Pour en savoir plus