DIRECT. Attaques Paris. 129 morts, 352 blessés. Valls: "Il y aura d'autres répliques"

Par , publié le | modifié le
France Un passant apporte des fleurs rue de Charonne le 14 janvier 2015 à Paris
Un passant apporte des fleurs rue de Charonne le 14 janvier 2015 à Paris

Plusieurs attaques simultanées ont été perpétrées vendredi 13 novembre au soir à Paris et en Seine-Saint-Denis. Ceci est le direct débuté samedi 14.

20h16 - Manuel Valls, ministre de l'Intérieur sur TF1  : "Nous sommes en guerre" et "nous frapperons cet ennemi" jihadiste "pour le détruire". "Il y aura d'autres répliques des terroristes".

19h26 - Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'est exprimé sur les derniers développements lors d'un point presse retransmis dans le monde entier. Tout d'abord, bilan provisoire de 129 personnes tuées et 352, blessées. 99 des blessés sont en situation d'"urgence absolue". 7 terroristes tués. La cellule de crise du parquet de Paris a été mobilisée dès vendredi soir.
Il rappelle que "l'enquête vient juste de débuter". 3 terroristes ont trouvé la mort lors de l'assaut du Bataclan, le bilan en ce lieu est de 89 tués.

"3 équipes coordonnées seraient à l'origine de la barbarie". Les premiers éléments de l'enquête :

  • identification des terroristes : l'un d'eux, au Bataclan, est un individu né le 23 novembre 1985 en France et porteur d'un casier judiciaire. Jamais incarcéré. Il avait fait l'objet d'une fiche S. Un passeport syrien a été découvert près du corps de l'un des assaillants du Stade de France. Pas connu des services de renseignements.
  • armement : Kalachnikov et dispositif explosif identique.
  • véhicules utilisés : une Seat noire et une Polo noire immatriculée en Belgique et louée par un Français. 2 autres individus se trouvaient dans ce dernier véhicule qui a pris la fuite. Une entraide pénale avec la Belgique est en cours. Le parque fédéral belge a ouvert une enquête spécifique après l'interpellation desdits individus qui ne sont pas connus des servies de renseignements.
  • toute information susceptible d'aider les forces de l'ordre (investigations, recherches de personnes disparues) est à donner en appelant le 0800 40 65 05

18h44 - Plus tôt dans la soirée, un responsable américain (confirmé par l’AFP) annonçait des frappes américaines contre le chef du groupe Etat islamique en Libye. Selon le Pentagone, relayé par iTELE le chef du groupe EI aurait était tué pendant cette frappe.

17h01 - Selon l'AFP, un Français arrêté en possession d'une arme à l'aéroport de Gatwick à Londres. Dans le même temps, selon la télévision belge (confirmé également par l'AFP), des opérations de la police sont en cours dans un quartier de Bruxelles, liées aux attaques de Paris.

16h34 - Intervention en direct de l'Elysée de Bernard Cazeneuve. 1500 militaires protégeront les lieux stratégiques et assureront des patrouilles. Les écoles ouvriront lundi matin.

16h04 - Une nouvelle infographie détaillée des événements par l'AFP.

La carte et les chiffres de l'événement.

La carte et les chiffres de l'événement.

15h43 - Le match amical de football Angleterre-France est maintenu à Londres au stade de Wembley le mardi 17 novembre prochain. Sauf, a déclaré le représentant de la Fédération Française de Football, sauf "Si les autorités britanniques venaient à réévaluer la situation, évidemment la question du maintien ou non du match serait reposée".

15h25 - Le ministère de l'Intérieur publie sur son site Internet une page liée aux tragiques événements, énumérant sites et numéros utiles.

15h20 - Un point sur la situation de crise sur le continent européen :

15h10 - Pendant ce temps, comme en janvier, Place de la République les anonymes font de ce lieu un endroit dédié aux hommages.

15h08 - Marine Le Pen : "une nouvelle escalade dans le terrorisme islamiste". "La France et les Français ne sont plus en sécurité, des mesures s'imposent". Si elle salue l'état d'urgence et les contrôles aux frontières, elle souhaite que la France puisse "reprendre le contrôle de ses frontières". Elle souhaite que les "étrangers qui prêchent la haine en France" soient "expulsés".

15h00 - Selon des sources concordantes, dont l'AFP se fait l'écho, l'un des assaillants présumés du Bataclan est Français.

14h55 - La RATP annonce que "Les trafics #metro, #bus, #tramway et #RER de la #RATP sont normaux et toutes nos stations ouvertes".

14h37 - Le nombre de blessés pris en charge par les Hôpitaux de Paris passe au nombre de 300. Parmi eux, 80 sont en "urgence absolue".

14h30 - Londres, Berlin, Vienne, Madrid ou Rome ont tenu ou vont tenir des réunions de crise. Lire l'article.

14h17 - Beaucoup de questions, peu de réponses à ce stade de l'enquête :

14h08 - La Préfecture de police a listé les mesures prises dans le cadre du décret d'état d'urgence, les voici dans une infographie relayée par l'AFP.
etat urgence

13h52 - Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur : "des victimes frappées de manière abjecte". Il assure les forces de l'ordre d'un "total soutien", évoquant BRI, GIGN et RAID lors de l'assaut du Bataclan, ainsi que tous les service de sécurité. L'enquête judiciaire ouverte, le procureur de la République de Paris s'exprimera plus tard.
Concernant l'état d'urgence, il rappelle que son application fut immédiate. Les préfets peuvent instaurer des couvre-feux selon estimation des risques, ainsi que des périmètres de protection et demander des fermetures de manifestations sportives, culturelles ou politiques.
Concernant le déploiement des forces sur le territoire : le niveau de mobilisation police/gendarmerie a été renforcé, ainsi que les contrôles aux frontières. Quant aux armées, 1000 militaires supplémentaires ont été appelés à patrouiller.
450 pompiers ont été mobilisés lors de la nuit, des renforts sont à disposition si nécessaire.

13h32 - Dans tout le pays, lundi, une minute de silence sera respectée à 12h00.

13h25 - Une source policière citée toujours par l'AFP fait part d'un passeport syrien retrouvé près de l'un des assaillants.

13h11 - De source officielle relayée par l'AFP, il y a un Lien "fondé" entre l'arrestation d'un homme en Allemagne et les attentats de Paris.

13h05 - Anne Hidalgo, maire de Paris vient également de s'exprimer. Elle évoque "Un Paris fort de sa diversité (...) insupportable pour des fanatiques". "Nous serons plus forts que ceux qui veulent nous résoudre au silence", ajoute-t-elle. Elle salue "le travail extraordinaire effectué par les forces de l'ordre". Les bénévoles de la Protection civile et de la Croix Rouge ont aussi été salués.

12h57 - Dans les centres de don du sang parisiens, de très nombreuses personnes viennent exprimer leur solidarité.

12h42 - Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire général du PS : "Notre peine est immense". Il évoque les soutiens internationaux : "La France n'est pas seule". "J'en appelle à la concorde nationale et remercie le président Sarkozy (...) d'apporter leur concours à cette union". "Nous appelons les Français (...) à faire bloc tout en sachant que la démocratie doit être plus forte que la terreur".

12h37 - Deux articles signés par la rédaction de 24Matins, et qui nous en disent plus sur les mesures prises par François Hollande :

12h19 - Les lieux publics et culturels resteront portes closes ce samedi.

12h10 - Le communiqué publié sur Internet par l'EI : "Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut ont visé des sites soigneusement choisis au coeur de Paris".

12h09 - Retrouvez deux articles relatant des témoignages forts :

11h54 - L'AFP indique que par un communiqué, le groupe Etat islamique a revendiqué les actes terroristes.

11h50 - Le Conseil des ministres se réunira ce jour à l'Elysée avec "l'ensemble des membres du gouvernement à 15H00".

11h25 - Nicolas Sarkozy s'est exprimé. "Les terroristes ont engagé la guerre à la France, notre pays ne doit pas céder, ne doit pas reculer". "La guerre que nous devons livrer doit être totale". Il réclame des "inflexions majeures" en matière de sécurité et ajoute que "rien ne peut être comme avant (...) il faut en tirer immédiatement les conséquences". "Nous soutiendrons toutes les décisions qui iront dans le sens d'un renforcement drastique de la sécurité de nos compatriotes".

10h58 - François Hollande s'est à nouveau exprimé, parlant d'un "acte de guerre". Il a pris un décret instaurant un deuil national de 3 jours. Les forces de sécurité intérieure sont mobilisée "au plus haut niveau". Il lance un appel "à l'unité, au rassemblement, au sang-froid". Le Congrès sera réuni lundi à Versailles. "La France triomphera de la barbarie". "La France sera impitoyable à l'égard des barbares de Daesch". C'est la première fois que l’organisation terroriste est nommément citée. La riposte sera intérieure et extérieure.

10h26 - Le Vatican s'est dit "bouleversé" par "une attaque contre la paix de toute l’humanité" et demande "une réaction décisive et solidaire".

10h21 - François Hollande devrait une nouvelle fois s'exprimer dans quelques minutes dans le cadre du Conseil de défense.

10h17 - Un numéro Vert est mis en place à la disposition de personnes ayant des informations à transmettre : 197

10h03 - Désormais, le bilan s'alourdit à 128 morts et 250 blessés, ce nombre n'inclut pas les 8 assaillants.

09h50 - Depuis une heure désormais, un Conseil de défense est réuni par le président Hollande.

09h50 - Retrouvez quelques-uns des articles relatifs aux événements publiés sur notre site :

09h37 - Angela Merkel, chancelière allemande, convoque une réunion ministérielle.

09h33 - Selon des sources policières relayées par l'Afp, un nouveau bilan fait état de 127 morts, 180 blessés dont 80 "en urgence absolue". Voici la carte des attaques.

Crédits photos : © AFP LOIC VENANCE

Partager cet article

Pour en savoir plus