Allemagne : le gouvernement indigné après une seconde action anti-migrants

Par , publié le | modifié le
International Rassemblement hostile aux migrants à l'initiative du mouvement islamophobe Pegida, le 6 février à Dresden en Allemagne
Rassemblement hostile aux migrants à l'initiative du mouvement islamophobe Pegida, le 6 février à Dresden en Allemagne

L'Allemagne a été touchée par deux actions violentes contre les migrants ces derniers jours, le gouvernement s'indigne contre ces actions menées par un mouvement islamophobe grandissant.

Dans le berceau de Pegida en Saxe, à l'Est de l'Allemagne, les actions contre les migrants se multiplient. Après l'attaque d'un bus de migrants le 18 février, les anti-migrants ont incendié un foyer à Bautzen. Le gouvernement allemand a exprimé son indignation.

Des actions anti-migrants violentes

Les actions islamophobes prennent de l'ampleur en Allemagne suite à l'arrivée massive de migrants l'année dernière. Le mouvement le plus connu s'appelle Pegida ( Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident) et a fait parler de lui à de nombreuses reprises. Dans le berceau de Pegida en Saxe, ces derniers jours ont été marqués par deux actions anti-migrants extrêmement violentes. La première a eu lieu le 18 février à Clausnitz, des manifestants ont bloqué et violenté un bus qui emmenait une vingtaine de migrants vers un nouveau foyer en hurlant différents slogans : "Dehors!", "Nous sommes le peuple!" ou encore "Rentrez à la maison!".

Samedi c'est une autre action violente qui a touché cette fois la ville de Bautzen, un futur foyer destiné à l'accueil de migrants a été incendié dans la nuit. De nombreux badauds étaient présents devant l'immeuble en flamme et affichaient "une joie non dissimulée", a indiqué la police. Trois personnes ont même essayé d'empêcher les pompiers d'éteindre l'incendie. Dans toute l'Allemagne mais plus particulièrement en Saxe, environ un millier d'attaques contre des foyers de migrants ont été enregistrées en 2015.

Le gouvernement s'indigne

Suite à cette nouvelle action qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche, le gouvernement allemand a affiché son indignation. Plusieurs membres du gouvernement ont réagi ce week-end, Thomas de Maizière, le ministre de l'Intérieur a déclaré : "Il est totalement inacceptable que de gens venus chercher une protection contre les persécutions soient accueillis par la haine". Sur Twitter, la ministre de la Justice a publié "Ceux qui applaudissent pendant que des maisons brûlent, ceux qui effraient les réfugiés se comportent de façon atroce et répugnante", le secrétaire d’état aux Affaires européennes s'est également indigné : "Les racistes (...) sont une honte pour notre pays. Honte à vous!".

Des actions violentes qui font réagir le gouvernement allemand et une partie de la population et qui ont déjà poussé plusieurs milliers de migrants à retourner dans leur pays.

Crédits photos : © AFP TOBIAS SCHWARZ

Partager cet article

Pour en savoir plus