Aide aux migrants : L’agriculteur Cédric Herrou à nouveau en garde à vue

Par , publié le
France
Cédric Herrou à son arrivée au palais de justice le 4 janvier 2017 à Nice

Cédric Herrou, l’agriculteur qui risque 8 mois de prison avec sursis pour avoir aidé des migrants, a une nouvelle fois été placé en garde à vue mercredi soir.

L’homme est devenu l’un des symboles de l’aide aux migrants en France. Cédric Herrou, agriculteur de la vallée de la Roya, a été une nouvelle fois placé en garde à vue après avoir été interpellé alors qu’il transportait 3 jeunes migrants érythréens dans sa voiture.

Cédric Herrou continue son combat

Ce sont nos confrères de 20 Minutes qui relaient l’information. Le procureur de la République de Nice Jean-Michel Prêtre a confirmé le placement en garde à vue de Cédric Herrou dans la nuit de mercredi à jeudi.

Ce dernier aurait été arrêté « alors qu’il circulait sur un chemin détourné avec trois jeunes migrants qui se revendiquent d’origine érythréenne » selon le procureur. L’enquête devra déterminer si l’agriculteur les avait recueillis en France où s’il les avaient aidés à traverser la frontière italo-française. Selon son avocat, Cédric Herrou a été placé en garde à vue dans les locaux de la police aux frontières de Menton pour aide à l’entrée et au séjour d’étrangers.

Un premier verdict le 10 février

L’oléiculteur n’en est pas à sa première interpellation pour des faits similaires. En août 2016, Cédric Herrou avait déjà été inquiété par la justice pour le transport de huit Érythréens et l’affaire avait été classée sans suite.

Une deuxième interpellation en octobre dans des conditions similaires et l’accueil de migrants sans autorisation dans un centre de vacances SNCF désaffecté pourraient lui valoir 8 mois de prison avec sursis dans un jugement qui sera rendu par le tribunal correctionnel de Nice 10 février prochain. Cédric Herrou avait à l’époque revendiqué « une action politique ».

Crédits photos : © AFP VALERY HACHE

Partager cet article

Pour en savoir plus