Affaire FIFA : l'Angleterre veut organiser une Coupe du Monde alternative

Par , publié le
Foot Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors d'un interview au siège de l'instance sportive mondiale, le 15 mai à Zurich
Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors d'un interview au siège de l'instance sportive mondiale, le 15 mai à Zurich

Le secrétaire d’État au Sport du Royaume-Uni a appelé les pays européens à s’allier pour lancer un Mondial alternatif à celui organisé par la FIFA.

Après le scandale de corruption de la FIFA qui a éclaté en début de semaine dernière, il était légitime de penser que la position de Sepp Blatter à la présidence de la plus haute instance du football mondial allait être fragilisée. Finalement, il n’en a rien été puisque le président sortant a été réélu (133 voix contre 73 pour son concurrent le prince Ali Bin Al Hussein qui n’a pas souhaité un second tour).

Une pilule difficile à avaler pour de nombreuses fédérations et notamment par l’Angleterre qui n’a jamais eu Sepp Blatter en odeur de sainteté.

Vers une Coupe du Monde alternative

Pour contrecarrer l’hégémonie du Suisse qui va entamer son cinquième mandat à la présidence de la FIFA, l’idée d’une Coupe du Monde concurrente commence à germer dans les têtes de certains opposants à Sepp Blatter.

C’est du secrétaire d’État au Sport du Royaume-Uni, John Whittingdale, qu’est venue cette idée qui peut sembler farfelue mais qui pourrait faire son petit bonhomme de chemin. Lors de la séance de question au parlement britannique où il a été interrogé sur le sujet, ce dernier a déclaré « S’il y a bien un moyen sérieux d’organiser une alternative au Mondial existant, ce serait par un accord fort à travers l’Europe » et de continuer « Il y a un accord dans ce pays sur le besoin de changement. La chose importante, c’est d’essayer de trouver des alliés en Europe pour se joindre à nous sur ce dossier ».

Réunion à l’UEFA

La résistance semble donc en marche dans les hautes instances du football mondial. Il risque donc d’y avoir de sérieux remous lors de la réunion des pays membres de l’UEFA en marge de la finale de la Ligue des Champions ce samedi.

L’instance européenne devrait statuer sur les relations à entretenir avec la FIFA et certains de ses membres veulent purement et simplement se désolidariser de l’organisation secouée par de nombreux scandales. Une requête qui ne sera probablement pas entendue par Michel Platini qui ne souhaite pas une scission.

Crédits photos : © AFP Fabrice Coffrini

Partager cet article

Pour en savoir plus