Leboncoin : Séquestré et volé en voulant vendre sa voiture

Par , publié le
France
Photo d'illustration. Un gendarme.

Un homme qui pensait vendre sa voiture sur Leboncoin a été menacé d’une arme et séquestré dans le coffre de son véhicule par une bande organisée.

Chaque jour, des milliers d’objets s’achètent et se revendent grâce au site internet Leboncoin. Si le site est très populaire, il faut garder à l’esprit qu’il faut rester très vigilant, car les arnaques et les pièges sont très nombreux.

Un homme de 37 ans l’a appris à ses dépens en novembre dernier après avoir été séquestré et volé par une bande organisée alors qu’il cherchait à vendre son véhicule. Quatre hommes et une femme, âgés de 25 à 44 ans, ont été mis en examen, ce jeudi, à Versailles dans le cadre de cette affaire.

Une arme sur la tempe

L’affaire débute le 3 novembre dernier selon nos confrères du Parisien. La victime, qui avait laissé une annonce sur le site Leboncoin pour vendre sa Volkswagen Golf, est contactée par un acheteur potentiel qui semble très intéressé.

Rendez-vous est pris sur le parking d’une grande surface de Maulette (Yvelines) à 19 h 30. Le vendeur ne se doute pas qu’il sera accueilli par un groupe de malfaiteurs. L’un des malfrats braque alors une arme sur la tempe de la victime en lui ordonnant de monter dans le coffre du véhicule. L’homme restera séquestré dans son véhicule jusqu’à ce que les voleurs décident de le relâcher du côté de L’Isle-Adam (Val-d’Oise). Il sera retrouvé en état de choc par les secours.

Une bande habituée à ce type de délit

Après enquête, les gendarmes de la section de recherches de Versailles parviendront à retrouver la trace des malfaiteurs. La bande est habituée à commettre ce type de délit, elle a notamment volé un autre véhicule du côté de la Bretagne Sud en utilisant le même mode opératoire.

Lundi matin, les cinq suspects ont été interpellés à Paris et dans le Val-d’Oise avant d’être placés en garde à vue. La tête du réseau, un criminel en cavale condamné à 17 ans de réclusion criminelle pour violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner, a avoué les faits.

Des perquisitions menées par les enquêteurs ont permis de découvrir quatre puissants véhicules volés, plusieurs kilos de résine de cannabis et des faux papiers utilisés pour maquiller les voitures volées. Les 4 hommes ont été mis en examen et écroués jeudi alors que la femme a été placée sous contrôle judiciaire.

Crédits photos : JPstock / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus