Yémen : 19 morts dont 17 membres d'Al-Qaïda dans des heurts

Par , publié le | modifié le
International Aden, Yémen
Aden, Yémen

19 personnes dont 17 membres d'Al-Qaïda ont perdu la vie à Aden, deuxième ville du Yémen, après de nouveaux accrochages observés depuis samedi entre la police et les combattants de l'organisation terroriste. Une accalmie aura toutefois été observée la nuit dernière.

Des sources de sécurité ont fait savoir que suite à de nouveaux accrochages observés entre les forces de l'ordre et les combattants d'Al-Qaïda à Aden, deuxième ville du Yémen, "au moins 17 combattants d'Al-Qaïda et deux policiers ont trouvé la mort depuis samedi".

Et d'avoir ajouté, dans des propos rapportés par l'AFP, que "la plupart des insurgés islamistes ont été tués dans les raids de l'aviation de la coalition". Samedi, un précédent bilan faisait état de 14 victimes incluant 12 membres de l'organisation terroriste fondée par Abdallah Azzam et Oussama ben Laden.

Aden : 17 membres d'Al-Qaïda et deux policiers meurent dans des accrochages

Samedi, les forces sécuritaires avaient lancé une vaste opération dans le but de déposséder Al-Qaïda du contrôle d'un quartier résidentiel. Durant la nuit, les forces yéménites auront reçu le soutien de plusieurs avions de combat et hélicoptères Apache de la coalition arabe dans le cadre de raids nocturnes. Ces derniers auraient visé au moins trois véhicules militaires ainsi que les locaux d'un conseil municipal contrôlé par Al-Qaïda. Les combats, nous dit-on, ont cessé plus tard dans la nuit pour reprendre tôt dimanche matin à Mansourah.

Une organisation terroriste plus présente au sud du Yémen

Les sources citées plus haut estiment que quelque 300 hommes lourdement armés combattent au nom de l'organisation terroriste à Mansourah. Al-Qaïda jouit désormais d'une présence plus affirmée dans le sud du Yémen en raison du conflit opposant les forces pro-gouvernementales aux rebelles chiites Houthis, lequel a ainsi fait perdre de son pouvoir aux structures étatiques. D'après l'ONU (Organisation des Nations unies), plus de 6.100 personnes ont trouvé la mort au Yémen dans ces combats, un bilan constitué à près de 50% par des civils et qui prend pour origine le mois de mars 2015. C'est en effet à cette date qu'une coalition arabo-sunnite conduite par l'Arabie saoudite a commencé à répondre aux rebelles.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus