Vin : la France n'est plus le premier producteur du monde

Par , publié le
Économie Illustration. Un vignoble près de Blaignan, en Gironde.
Illustration. Un vignoble près de Blaignan, en Gironde.

L'Organisation internationale de la vigne et du vin a annoncé aujourd'hui que la France avait perdu sa place de premier producteur mondial.

Les deux pays se continuent de se disputer la place de premier producteur mondial de vin. France et Italie se sont une fois de plus livrés au jeu du chat et de la souris, et c'est le second qui détrône une nouvelle fois le premier. En 2014, le classement était à l'inverse.

Cette fois, la météo a été bienveillante envers les vignobles transalpins, a annoncé l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

En 2015, près de 49 millions d'hectolitres de vin pour l'Italie

Dans le détail, l'Italie voit sa production augmenter de 10% (48,9 millions d'hectolitres), quand elle stagne quasiment en France avec une légère hausse de 1% à 47,4 millions d'hectolitres (Mhl). Ces deux voisins risquent de se tirer la bourre encore quelques années, leur production dépassant de loin celle de l'Espagne (36,6 Mhl, -4%). Et c'en est tout pour l'Europe, même si ce trio de tête produit à lui tout seul près de la moitié du vin dans le monde (48%).

En effet, la 4ème place revient encore aux Etats-Unis, solide 4ème avec 22,1 Mhl, talonnés par l'Argentine qui perd toutefois 12%. Toujours en Amérique du Sud, mais cette fois avec un chiffre remarquable, le Chili qui voit sa production augmenter de 23% (12,8 Mhl). Aux antipodes de nos contrées, les volumes de l'Afrique du Sud et de l'Australie sont confortés, mais la Nouvelle-Zélande a eu son année "All Black" avec une chute de production de 27%.

Le détail de la production en France

Un cocorico tout de même ? Notre pays a toujours la palme pour le vin rosé en termes de volumes. Si en Languedoc-Roussillon la récolte a affiché un joli bond de 7%, lui laissant toujours la place de premier vignoble, Beaujolais, Bourgogne et Côtes du Rhône ont moins été à la fête.

Au niveau mondial enfin, la production totale atteint 275,6 millions d'hectolitres, en hausse légère de 2%. En regard, la consommation devrait être comprise entre 235,7 et 248,8 Mhl.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus