"La Vie d'Adèle" demeure interdit aux moins de 12 ans

Par , publié le
Cinéma Léa Seydoux dans "La Vie d'Adèle"
Léa Seydoux dans "La Vie d'Adèle"

Alors que la cour administrative d'appel de Paris avait requis le réexamen de la classification de "La Vie d'Adèle", interdit aux moins de 12 ans, le Conseil d'État a finalement décidé de la maintenir.

C'est une défaite pour Promouvoir, association proche des milieux catholiques traditionalistes qui estimait ainsi que les scènes de sexe présentes dans La Vie d'Adèle, film d'Abdellatif Kechiche, apparaissaient bien trop crédibles pour n'interdire la projection du film qu'aux mineurs de moins de 12 ans.

Début décembre, la cour administrative d'appel de Paris avait accordé à Promouvoir le droit d'appeler à un réexamen de cette classification. À cette annonce, le ministère de la Culture n'avait pas tardé à communiquer sa volonté d'introduire un recours devant le Conseil d'État. C'est finalement ce dernier qui a tranché dans cette affaire.

Le Conseil d'État maintient "La Vie D'Adèle" pour les -12 ans

Rapportée par nos confrères du Monde, la décision de justice rendue mercredi explique que "si les scènes de sexe en cause, bien que simulées, présentent un caractère de réalisme indéniable, elles sont, d’une part, exemptes de toute violence, et d’autre part, filmées sans intention dégradante". Et d'ajouter que le visa d'exploitation de La Vie d'Adèle inclut un avertissement à destination des spectateurs les plus jeunes et de leurs parents.

"Une erreur matérielle" selon Promouvoir

Visiblement loin d'approuver le verdict délivré, Promouvoir a regretté vendredi "une erreur matérielle particulièrement criante et incontestable". Et l'association d'avoir ajouté que "la haute juridiction, en effet, s’est fondée sur le fait que ces scènes auraient été simulées, alors qu’il était de notoriété publique qu’elles ne l’étaient pas et que les actrices l’ont elles-mêmes répété à plusieurs reprises."

Rappelons qu'en première instance, la cour administrative de Paris avait débouté Promouvoir dans ce dossier. Une association qui n'en est pas à sa première tentative du genre, s'en étant ainsi déjà pris à des œuvres telles que l'Antichrist de Lars von Trier, le Saw 3D de Kevin Greutert ou encore le Love de Gaspar Noé. Avec souvent des victoires obtenues au terme des batailles menées.

Crédits photos : © Phototélé / © 2013 WILD BUNCH – QUAT’SOUS FILMS – FRANCE 2 CINEMA – SCOPE PICTURES – RTBF – VERTIGO

Partager cet article