Valérie Pécresse et le raccourci entre terrorisme et fraude dans le métro ?

Par , publié le | modifié le
Politique
Valerie Pecresse

La campagne pour les Régionales est repartie pour certains candidats. Et pour Valérie Pécresse, en lice en Ile-de-France, l'après-attentats a laissé des traces dans le discours.

Mise à jour : France3 Ile-de-France a mis en ligne la véritable allusion de Valérie Pécresse : "Moi, je fais partie de ceux qui disent que dès qu’il y a un carreau cassé, c’est fini, ça veut dire qu’on peut casser tous les autres. Dès que l’on commence à frauder dans le métro, dans le RER ou dans le train, dès que l’on commence à taguer les rames, eh bien, ça veut dire qu’on peut tout se permettre, finalement. Je ne sais pas si vous avez vu, mais il y a quelque chose qui m’a frappé, c’est que le terrible barbare terroriste qui a été tué à Saint-Denis, Abaaoud, eh bien, il avait été filmé par une caméra à la gare de Montreuil en train de sauter par dessus le portillon. Il se sentait tellement en impunité sur le sol français qu’il pouvait même se permettre de frauder dans le métro sous l’œil de la caméra. Alors moi, je vais vous dire : il faut qu’on reprenne les choses en main".

Dimanche, le quotidien Libération relatait le retour en campagne discret de la tête de liste Les Républicains-Modem-UDI en Ile-de-France, Valérie Pécresse. Lors d'un meeting à Drancy (Seine-Saint-Denis) samedi 21 novembre, la candidate a fait un parallèle troublant entre la fraude dans le métro et le terrorisme.

Valérie Pécresse : un lien indirect entre fraude et terrorisme

Peu après les attentats ayant fait 130 morts à Paris, Abdelhamid Abaaoud était filmé par les caméras de surveillance du métro à Montreuil, sans validation de ticket. Mais revenons à la candidate de la liste d'union de la droite et du centre pour ces Régionales, que Libération cite à l'occasion du meeting de Drancy : "La sécurité passe par un changement de modèle : dès qu’on commence à franchir les portillons dans le métro, à taguer, ça veut dire qu’on peut tout se permettre. L’un des terroristes a été filmé dans le métro en train de frauder. Cela commence par là".

Une intervention reprise et raillée par les internautes qui profitaient du hashtag CommentJeSuisDevenuTerroriste pour en rire.

Un journaliste de France3 minimise cette citation

Pour autant, ces propos sont minorés par un journaliste de France3 Ile-de-France qui était présent. Sur Twitter, il promet de mettre  en ligne le passage vidéo relatif à l'intervention de Valérie Pécresse. En outre, il écrit : "Dans mes souvenirs @vpecresse parle du sentiment d'impunité des fraudeurs . Genre même un terroriste sait qu'il ne risque rien en fraudant".

Que ce lien ait été établi sciemment, sur le coup de l'émotion, ou par maladresse, qu'il soit comme le journaliste de France3 "plus subtil" que rapporté par Libération, voici en tout cas la preuve qu'une campagne électorale offre toujours des terrains glissants. Et les prochains jours pourraient bien nous apporter d'autres "perles", si tant est qu'on puisse user d'un tel mot après de si tragiques événements.

Crédits photos : ML HAROT/FTV/phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus