Manpower attaqué par un intérimaire remercié après 700 contrats

Par , publié le | modifié le
France Photo d'illustration. Un entrepôt.
Photo d'illustration. Un entrepôt.

Un Malien de 55 ans attaque le grand nom du secteur de l'intérim, Manpower. Il affirme avoir honoré 703 contrats pour la même entreprise, pendant 30 ans, avant d'être congédié. L'audience aura lieu mercredi à Bobigny. Son "tort" : avoir oser demandé à être en CDI.

Entre 1982 et la fin de l'année 2013, un intérimaire a effectué plus de 700 contrats pour la même entreprise, Placoplatre. Ce malien de 55 ans, qui y a travaillé dès son arrivée en France, attaque Manpower, le géant de l'intérim, après avoir été congédié.

Son tort ? D'après le représentant syndical qui le soutient, son seul tort est d'avoir demandé la requalification de ses contrats en contrat à durée indéterminée.

L'intérimaire "avait simplement demandé à être en CDI"

C'est Régis Verbeke qui affirme que l'intérimaire a été remercié car il "avait simplement demandé à être en CDI". Ce syndicaliste de Force Ouvrière au sein de Manpower précise que cette demande visait à obtenir une plus grande stabilité afin de faire venir femme et enfants en France.

"C'était un bon soldat. Le matin, il se rendait chez Manpower et il embauchait le jour même" avance son avocat, Me Harlod Lafond. Pour Régis Verbeke, l'homme fait partie des "personnes qui endurent et ne se plaignent pas", lui qui ne prenait pas de vacances.

Manpower assignée

Le syndicaliste l'affirme, l'intérimaire n'est pas seul dans cette situation parmi ses confrères. Seulement, les autres ont peur de connaître le même sort s'ils vont en justice.

Si Manpower est assignée, l'entreprise pour laquelle il travaillait, Placoplatre, est aussi envoyée devant les prud'hommes. Si la requalification de ses contrats en CDI est confirmée, ce ne sera pas pour l'homme de 55 ans synonyme de retour au travail dans cette entreprise. Mais des indemnités pourraient être versées en dédommagement. La société d'intérim et Placoplatre n'ont pas souhaité s'exprimer avant l'audience qui aura lieu mercredi.

Pour rappel, le Code du travail précise que le contrat d'intérim "quel que soit son motif, ne peut avoir ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi lié à l'activité normale et permanente de l'entreprise utilisatrice".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus