Un élu PS condamné à de la prison

Par ,
France Un élu PS condamné à de la prison

Philippe Bonneau, ancien vice-président socialiste de la Basse-Normandie a écopé de trois ans de prison dont un an ferme.

Le tribunal correctionnel de Caen s’est prononcé hier sur Philippe Bonneau. L’élu socialiste est coupable d’avoir détourné de l’argent. Pas que en tant qu’élu mais surtout en tant qu’avocat, fonction qu’occupait Philippe Bonneau en parallèle à son mandat.

L’ex-élu du conseil régional chargé des affaires économiques était l’avocat du Crédit Mutuel de Normandie aux Prud’hommes. A ce titre il doit payer 27.400 euros à la banque mutualiste. Mais ce n’est pas tout. Philippe Bonneau va également devoir verser en plus 12500 euros à une dizaine de victimes parties civiles du procès. Il devra, en outre, dédommager et régler les frais de justice des victimes à hauteur d’environ 40 000 €.

Le barreau de Caen a obtenu l’euro de dédommagement moral qu’il demandait.

110 000 euros de détournés

Philippe Bonneau était poursuivi pour abus de confiance, contrefaçon ou falsification de chèques, faux et usage de faux en écriture, escroquerie. La totalité des sommes détournées atteint plus de 110 000 €, entre janvier 2008 et juillet 2011.

Le tribunal le condamne également à verser 4.200 euros environ à JEM 2014, groupement d’intérêt public qui organise les Jeux équestres mondiaux en Basse-Normandie en 2014. Ce GIE a succédé à l’association fondée par l’Etat, les collectivités et des fédérations de sport, qui était chargée de promouvoir la candidature pour l’organisation des JEM 2014. M. Bonneau a reconnu avoir détourné 3.256 euros au détriment de cette association dont il était le trésorier.

Environ 10.100 euros ont aussi été détournés au détriment du PS de Bayeux (Calvados). Mais 9.3OO ont déjà été remboursés.

 » M. Bonneau a puisé dans toutes les caisses qui s’offraient à lui « , même si les sommes concernées pour Normandie 2014 et le PS sont «  plus modestes  » que celles obtenues via son activité d’avocat, a déclaré Catherine Denis, procureur de la République.

Manque de ressources

Pour se justifier Philippe Bonneau a expliqué que ses activités « exaltantes » d’élu à la région lui prenaient énormément de temps. En contrepartie de cela ses revenus officiels d’avocats diminuaient.

Un vice-président d’une région de 1 à 2 millions d’habitants telle que la Basse-Normandie gagne par mois 2661 euros brut par mois.

Suite à la condamnation, Philippe Bonneau se retrouve privé de ses droits civiques, civils et de famille pendant 5 ans. Le tribunal a également interdit à M. Bonneau d’exercer le métier d’avocat ainsi que toute fonction publique, toute activité sociale ou une profession commerciale ou industrielle.

Interrogé par la source proche du dossier, le président PS du conseil régional Laurent Beauvais n’a pas souhaité faire de commentaire.

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : Un élu PS condamné à de la prison sur 24Matins.fr