Le tabagisme passif toujours d'actualité dans les lieux publics

Par , publié le | modifié le
Société Cigarette (photo d'illustration)
Cigarette (photo d'illustration)

L'Agence nationale de santé publique publie une étude révélant que le tabagisme passif n'a pas disparu des lieux publics desquels la cigarette avait été bannie.

Lycéens et étudiants de plus de 15 ans ont fait l'objet d'une étude menée par l'Agence nationale de santé publique dévoilée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). L'objet de l'enquête était centré sur le tabagisme passif auquel ils sont confrontés non seulement au sein de leur établissement scolaire ou universitaire, mais aussi dans tous les lieux publics concernés par l'interdiction du tabac depuis 2007.

77% des élèves de plus de 15 ans confrontés au tabac

Ce sont ainsi 76,8% des jeunes interrogés qui affirment avoir été exposés à la fumée dans leur établissement. Dans son éditorial, le Pr Vallét déplore une "triste réalité". Il écrit qu'"Alors que les indicateurs dont nous disposions ces dernières années montraient un respect plutôt élevé de la loi", les lieux publics faisaient montre d'un certain relâchement quant à son application.

Les auteurs précisent qu'un "phénomène de groupe" entre deux cours explique le fait que les élèves fumeurs y sont le plus exposés (88,1%) contre 70,1% de ceux ne fumant pas.

Mais la population en général y est aussi exposée

Les données spécifiques aux jeunes sont extraites du Baromètre santé 2014, sur la base de 15.635 personnes interrogées. Plus globalement, la population semble de plus en plus affectée par le tabagisme passif, comme le soulignent les auteur : "La comparaison de la proportion d'individus fréquentant les lieux de convivialité et exposés à la fumée en 2012 (données ITC) et 2014 (données du Baromètre santé) fait apparaître une tendance à la hausse : de 6,9 % à 30,2 % dans les cafés et bars, de 1,5 % à 8,7 % dans les restaurants".

Pour autant, le Directeur général de la santé nuance en indiquant que "l'interprétation précise de ces résultats doit rester prudente". Cependant, poursuit-il, "ils montrent sans ambiguïté que la lutte contre la débanalisation du tabac dans les lieux d'enseignement doit être une priorité des années à venir".

Crédits photos : MorgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus