Somalie : l'attentat contre un avion de ligne revendiqué par les islamistes shebabs

Par , publié le
International
Avion de Daallo Airlines après l'attentat du 2 février 2016

Les insurgés islamistes shebabs ont revendiqué samedi l'attentat survenu le 2 février dernier contre l'avion de ligne d'une compagnie somalienne.

Près de deux semaines après les faits, l'affaire de l'attentat contre l'avion de ligne de la compagnie Daalloo Airlines rebondit. En ce samedi, les insurgés islamistes shebabs ont ainsi revendiqué cette attaque intervenue le 2 février dernier en Somalie.

Rappelons que l'explosion d'un engin explosif survenue peu après le décollage de l'appareil à Mogadiscio avait causé la mort d'un personne et fait deux blessés. Un bilan dramatique mais qui aurait possiblement été plus lourd si la détonation s'était faite entendre en plein vol, comme le soulignent nos confrères du Point.

Attentat contre un avion de Daallo Airlines : les shebabs auraient agi pour venger les musulmans de Somalie

Dans un communiqué transmis aux médias, les shebabs expliquent le pourquoi de leur action : "Agissant sur des renseignements précis et après une longue surveillance [...], le mouvement des moudjahidine shebabs a conduit cette opération aéroportée comme un prix à payer pour les crimes commis par la coalition des croisés et leurs agences de renseignement contre les musulmans de Somalie". Et d'ajouter que leur opération avait pris pour cible des "espions occidentaux" et "des militaires turcs de l'Otan".

Le poseur de bombe présumé devait initialement prendre un vol de la Turkish Airlines

Il convient de préciser qu'il s'agit là de la première fois que ces insurgés islamistes revendiquent un attentat commis contre un avion de ligne. D'après le PDG de Daallo Airlines, l'individu décédé dans l'explosion, le poseurs de bombe présumé, était en premier lieu censé prendre un avion de la Turkish Airlines. Celui-ci ne s'étant pas présenté, la compagnie Daallo Airlines avait alors proposé à certains passagers qui le souhaitaient de les transporter jusqu'à Djibouti. Ajoutons enfin que dès le lendemain de l'attentat, les mesures de sécurité de l'aéroport de Mogadiscio se sont vu renforcées, notamment au niveau des contrôles opérés à l'intérieur de l'aéroport et des moyens humains déployés à ses abords.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus