Scandale de la viande de cheval : vers un procès pour deux ex-dirigeants de Spanghero

Par , publié le
France
Photo d'illustration. La justice.

Le parquet de Paris demande le renvoi en procès de quatre protagonistes de l’affaire de la viande de cheval. L’ancien dirigeant de Spanghero, l’ex-directeur du site et deux négociants sont visés.

Début 2013, l’affaire avait fait grand bruit et avait ébranlé plusieurs grandes sociétés de l’industrie agroalimentaire. L’entreprise Spanghero, spécialisée dans la revente de produits alimentaires à base de viande, avait trompé le groupe Comigel en lui revendant de la viande de cheval à la place de viande de bœuf.

Findus, Picard ou encore la grande distribution avaient dû retirer en catastrophe de nombreux produits des étalages. Aujourd’hui, l’affaire revient sur le devant de la scène après que le parquet a demandé le renvoi en procès de deux ex-dirigeants de l’entreprise Spanghero et de deux négociants néerlandais ayant participé à la fraude.

Deux ex-dirigeants de Spanghero devant les tribunaux ?

L’information a été dévoilée par l’AFP. Dans ses réquisitions du 13 juillet dernier, le parquet de Paris demande le renvoi en procès de l’ancien dirigeant de Spanghero, Jacques Poujol, de l’ex-directeur du site, Patrice Monguillon ainsi que des deux négociants Johannes Fasen et Hendricus Windmeijer.

Le parquet a notamment retenu les motifs d’escroquerie en bande organisée et de tromperies aggravées.

500 tonnes de viandes de cheval

Les 4 hommes sont soupçonnés d’avoir trompé la société de fabrication de plats préparés Tavola, filiale du groupe Comigel, en lui vendant en 2012 et début 2013 plus de 500 tonnes de viande de cheval maquillée en viande de bœuf, en trafiquant notamment l’étiquetage des produits.

L’avocat de Jacques Poujol conteste l’implication de son client rejettent la faute sur les négociants.  Le magistrat indique que « L’analyse du parquet est totalement contestée par M. Poujol. Il a été victime d’un importateur de viande malhonnête ». C’est désormais au juge d’instruction de suivre ou non ces réquisitions et de décider d’envoyer les fraudeurs devant le tribunal.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus