Un animateur de classe verte soupçonné d'agressions sexuelles à Plévenon

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Un véhicule de la police française.
Un véhicule de la police française.

Un animateur de classe verte de Paris vient d'être mis en examen pour agressions sexuelles sur mineures de 15 ans. Les faits se seraient déroulés lors d'une classe verte à Plévenon dans les Côtes d'Armor.

Un animateur de classe verte de 29 ans a été mis en examen pour agressions sexuelles sur mineures de 15 ans, une décision émise par un juge d'instruction de la commune de Saint-Malo. Placé sous contrôle judiciaire, l'homme est désormais défendu d'exercer toute activité pouvant le mettre au contact d'enfants.

L'animateur de Paris, en charge d'une classe verte rassemblant les classes parisiennes de CM1 et de CM2 à Plévenon (Côtes-d'Armor), est ainsi accusé par de jeunes filles de s'être livré à "des gestes déplacés sur les cuisses, les fesses ou la poitrine" de celles-ci. Des accusations provenant, plus précisément, de neuf fillettes âgées de 10 et 11 ans.

Classe verte à Plévenon : un animateur accusé d'agressions sur mineures

Le procureur de Saint-Malo, Alexandre de Bosschère, a ajouté qu'"il s'agit de gestes effectués de manière furtive, lors de jeux en présence d'autres adultes". La qualification d'agressions sexuelles est justifiée, selon le parquet, par la répétitivité de ces actions ainsi que par leur "caractère déplacé".

L'homme nie les faits

L'animateur, dont Leparisien.fr avec AFP nous apprend qu'il s'agit d'un intervenant de la marie du XVIIe arrondissement de Paris, a nié les faits qui lui sont reprochés. À son sujet, le procureur a déclaré qu'il ne présente aucun antécédent, ses employeurs passés ayant pour leur part indiqué ne pas avoir souvenir de tels faits. Sa suspension de son poste d'animateur, occupée depuis plusieurs années, est intervenue après que le maire de Plévenon ait alerté la gendarmerie quant aux lourds soupçons pesant sur lui. Quant aux enfants de sa classe verte, qui se trouvaient en Bretagne jusqu'à vendredi soir, ils ont depuis retrouvé Paris. Un dispositif d'accompagnement a été ouvert à leur attention et à celle de leurs familles.

Crédits photos : Christopher Dodge / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus